SOLSCOPE OUVRIRA SES PORTES LES 23 ET 24 JUIN 2021 AU PARC EUREXPO DE LYON DANS LE STRICT RESPECT DU PROTOCOLE SANITAIRE.
Partager

Actualités

CAMPAGNE DE MESURES EN ALSACE ET EN AUVERGNE
01/06/2017

CAMPAGNE DE MESURES EN ALSACE ET EN AUVERGNE


En février dernier, un convoi de camions vibreurs circule dans les environs de Riom (Puy-de-Dôme). Tous les 20 mètres, la colonne s’arrête, déploie des plaques au sol et envoie une vibration. Cette mesure géophysique, qui dure plus d’un mois, permet d’obtenir une échographie du sous-sol : le temps de trajet ...

En février dernier, un convoi de camions vibreurs circule dans les environs de Riom (Puy-de-Dôme). Tous les 20 mètres, la colonne s’arrête, déploie des plaques au sol et envoie une vibration. Cette mesure géophysique, qui dure plus d’un mois, permet d’obtenir une échographie du sous-sol : le temps de trajet des ondes, capté par des géophones (appareils qui enregistrent les ondes sismiques), apporte en effet des précisions sur sa structure géologique. La campagne fait partie du projet               « Reflet » qui vise à caractériser les réservoirs géothermiques profonds en zone de faille, utilisés pour la technologie EGS (Enhanced/ Engineered Geothermal System). Cette connaissance, par des
mesures puis des forages et des simulations numériques, permet de réduire les incertitudes sur la source de chaleur visée : des fluides avec des températures supérieures à 150 °C, à des débits pouvant atteindre 350 mètres-heure, qui alimenteront à terme une centrale électrique et/ou de production de chaleur. Trois sites sur trois fossés d’effondrement différents (en Alsace, Rhône-Alpes et Auvergne) sont étudiés pour élaborer un modèle théorique de réservoirs géothermiques en zone de faille.
Un projet complémentaire, baptisé « Temperer », s’intéresse aux bassins d’effondrement du fossé rhénan et du fossé de la Limagne. Il s’agit cette fois d’enregistrer les microséismes de très faible magnitude (< 2, seuil de la perception humaine), avant, pendant et après le forage des deux puits de production et d’injection. L’objectif est ainsi de connaître le comportement initial des failles, et de suivre leur évolution au cours du projet géothermique. Cela permet aussi de mieux connaître les caractéristiques du réservoir. Concrètement, 4 géophones sont déjà installés depuis le printemps dernier à Vendenheim (Bas-Rhin) à quelques mètres de profondeur (station de mesures en photo). En avril prochain, ils seront déplacés beaucoup plus profondément, quelques dizaines de mètres sous le sol. 4 géophones seront posés au même moment sur un site voisin, à Eckbolsheim (Bas-Rhin).
Reflet et Temperer ont été initiés en 2015 pour une durée de 4 à 5 ans. Comme tous les projets du groupement Géodénergies, il s’agit d’une recherche appliquée avec une forte implication des industriels concernés – Fonroche Géothermie et Electerre de France pour ces deux cas.


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré vert
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web