Partager

Actualités

LES ENTREPRISES POUR LE CHANTIER D'OUVRAGES MARITIMES DU PORT DU HAVRE SONT CONNUES - <p>© DR</p>
15/07/2021

LES ENTREPRISES POUR LE CHANTIER D'OUVRAGES MARITIMES DU PORT DU HAVRE SONT CONNUES


L’entreprise SGRE va construire une usine d’assemblage et de fabrication de pales dans le cadre de l’implantation de la filière éolien offshore sur le port du Havre. Certains travaux sont nécessairespour accueillir cette nouvelle activité. Le groupement d’entreprises qui va réaliser ces travaux maritimes est connu. Les travaux commencent dès ...

L’entreprise SGRE va construire une usine d’assemblage et de fabrication de pales dans le cadre de l’implantation de la filière éolien offshore sur le port du Havre. Certains travaux sont nécessaires
pour accueillir cette nouvelle activité. Le groupement d’entreprises qui va réaliser ces travaux maritimes est connu. Les travaux commencent dès la signature du marché pour une durée de 84 semaines. Ils représentent un coût de 64,9 M€. Installer une usine pour assembler et fabriquer des pales n’est pas anodin. En effet, il faut que tout soit dimensionné pour, tant en termes de tailles que de
capacité de charge. Il est donc nécessaire de réaliser des travaux d’adaptation du quai Joannès-Couvert pour porter sa capacité à 25 t par mètre carré. Dans ce cadre, le Haropa-Port du Havre engage des travaux qui consisteront en la réalisation de deux postes à quai en linéaire de 400 m du quai actuel. Le premier sera un quai de 200 m dit « Jack-up ». Il sera destiné à recevoir les navires qui
permettent le chargement de composants lourds stockés à bord de quai.
Le second, de 200 m également, sera dédié à l’import et à l’export de différents composants. C’est donc un groupement composé d’Eiffage Génie Civil, d’ETMF, d’ETPO, de NGE Fondations et de SDI qui va se charger des travaux. Il est nécessaire que l’ouvrage repose sur des bases solides. Aussi concrètement, la partie supérieure du quai existant sera découpée sur 4 m de hauteur. Une nouvelle dalle en béton armé reposera sur des pieux métalliques et sur la partie inférieure de l’ouvrage existant, ce qui le renforcera. Pour ce faire, les entreprises devront mettre en oeuvre une centaine
de pieux métalliques d’une trentaine de mètres de hauteur, et de plus de 2 m de diamètre, ainsi qu’environ 500 pieux forés en béton de plus de 1 m mètre de diamètre.
Par ailleurs une autre phase du chantier consistera à renforcer les fonds marins du bassin Théophile-Ducrocq. Un tapis de grave sera donc mis en place pour renforcer les sols au pied du quai.


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré jaune
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web