Partager

Actualités

01/06/2017

NGE SE RAPPROCHE DE DACQUIN


Le groupe NGE et sa filiale GTS renforcent leur expertise
dans les fondations, en se rapprochant de l’entreprise
DACQUIN, spécialiste des fondations spéciales. L’occasion
d’un échange avec Christian Altazin, directeur général de GTS, Laurent Georget, président de Dacquin, et Antoine Metzger, président du directoire de NGE.

Solscope Mag : Pouvez-vous faire le bilan 2016 du groupe NGE ? Quels sont vos objectifs 2017 ?

 

Antoine Metzger : 2016 s’est caractérisée par quelques faits marquants pour NGE :

  • son entrée dans les métiers de la fibre avec la signature du plus grand RIP de France sur le territoire de l’Alsace ;
  • ses succès dans les travaux souterrains avec déjà 7 chantiers gagnés dans le cadre du Grand
    Paris ;
  • son développement dans le bâtiment, alors que Lascaux 4 réalisé par sa filiale Lagarrigue vient de se terminer, par son acquisition de Cardinal ;
  • la croissance de 70 % de son chiffre d’affaires à l’international ;
  • la signature de deux contrats majeurs dans le ferroviaire : le marché de 5 années pour le renouvellement d’appareils de voie avec SNCF Réseau, et, dernièrement, la régénération des caténaires de la ligne C du RER entre Paris et Brétigny.

L’année 2016 marque un double rapprochement du groupe – avec l’entreprise de bâtiment Cardinal
Edifice (500 salariés pour un CA de 100 millions d’euros, puis avec Dacquin, expert en fondations spéciales –, qui a été effectif début 2017. Cette année s’annonce bien pour NGE, car son carnet de
commandes atteint aujourd’hui des niveaux records (1,8 milliard d’euros) avec des affaires à court
terme comme à plus long terme.

 

Solscope Mag : Que signifie ce rapprochement avec Dacquin ?

 

Antoine Metzger : Nous sommes fiers que les dirigeants et collaborateurs de Dacquin aient accepté de continuer leur aventure entrepreneuriale à nos côtés. L’association de l’expertise de Dacquin à celle
de GTS nous permet de confirmer notre développement dans le secteur des fondations spéciales.

 

Solscope Mag : Pouvez-vous décrire la société Dacquin ?

 

Laurent Georget : Dacquin, dont le siège est à Rennes, compte 200 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros en 2015. Depuis 12 ans, l’entreprise a développé son savoir-faire en
fondations spéciales pour couvrir au mieux la gamme des techniques nécessaires aux demandes
récurrentes des donneurs d’ordre, publics et privés. Elle maîtrise ainsi tous les types de fondations profondes (pieux et micropieux), soutènements (parois moulées, pieux sécants, berlinoises…) grâce à des ressources adaptées, avec en particulierun bureau d’études intégré et un parc matériel diversifié et récent. À l’origine rennaise, l’entreprise intervient désormais de façon équilibrée sur l’ensemble du territoire national grâce à son réseau d’agences. Elle peut ainsi satisfaire les demandes locales et être
force de proposition sur les grands projets d’infrastructures faisant appel à des fondations complexes.

 

Solscope Mag : Pourquoi ce rapprochement ? Qu’est-ce que cela vous rapporte ?

 

Laurent Georget : GTS et Dacquin ont une vision commune sur les avantages de leur rapprochement. Il s’agit avant tout de « complémentarité », tant d’un point de vue technique, géographique que commercial. La forte croissance que nous vivons depuis 5 ans nous a conduits à trouver un partenaire solide pour assurer notre développement sur le long terme. Nous avons été convaincus par le projet de NGE, partenaire présentant un fort engagement entrepreneurial où l’humain, le challenge et l’innovation sont au coeur des préoccupations.

 

Christian Altazin : La complémentarité de nos métiers ainsi que de nos implantations géographiques
nous permettent d’imaginer un projet de développement commun, nous positionnant comme un
acteur majeur de la profession.

 

Solscope Mag : Comment se concrétise ce rapprochement depuis ce début d’année 2017 ?

 

Antoine Metzger : Le pôle travaux géotechniques et de sécurisation de NGE regroupe désormais les
deux entités. La direction générale est assurée par Christian Altazin, avec Laurent Georget comme
directeur général adjoint et Laurent Noll, directeur adjoint GTS. Sur le terrain, GTS et Dacquin
sont déjà présentes sur deux marchés de la ligne 15, attribués par la Société du Grand Paris, dans le cadre du Grand Paris Express : l’un concerne le creusement d’un tunnel entre Noisy-Champs et Bry-Villiers-Champigny ; l’autre concerne la réalisation de l’arrière-gare de Noisy-Champs. La valeur ajoutée de l’ensemble GTS – Dacquin saura faire la différence aussi à l’échelle nationale à travers d’autres projets de fondations profondes.

 

Solscope Mag : Cela implique-til des changements au niveau du groupe ? Avez-vous prévu d’autres acquisitions-rapprochements ?

 

Antoine Metzger : NGE – acronyme signifiant « Nouvelle Génération d’Entreprises » – a toujours réalisé sa croissance pour moitié en organique et pour moitié par acquisition. C’est ce qui lui a permis
en 2011 d’entrer sur les métiers du ferroviaire et, en 2016, dans le bâtiment. Nous avons la volonté
de continuer à nous développer. NGE a su garder son esprit d’entrepreneur et son esprit de conquête,
et cela continuera dans les années à venir.

 

Propos recueillis par Aude Moutarlier,
en collaboration avec GTS


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré jaune
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

6000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 500

 

 

PARTICIPANTS

3000

 

 

 

© 2016-2022 Solscope