Partager

Cavités et désordres en surface

AMIENS DES CARRIÈRES DE CRAIE SOUS LA VILLE
01/04/2019

AMIENS DES CARRIÈRES DE CRAIE SOUS LA VILLE


Fontis dont la voûte a presque atteint lasurface. Le vide sousce fontis représenteun volume de 300 m3.

Patrimoine de l’histoire de la construction de la ville, les carrières de craie d’Amiens sont pour la plupart stabilisées mais surveillées, car le risque n’est pas écarté, comme le rappellent les effondrements qui surviennent parfois.

Le risque cavités n’est qu’une des composantes du service gestion des risques de la Ville d’Amiens.
Créé en 2009, ce service de 8 personnes couvre l’ensemble des risques majeurs, qui vont de la
grippe aviaire aux obligations d’information et de sensibilisation sur les risques, aux installations Seveso, aux risques d’inondations, de sols pollués, etc., dont le risque cavités.
Amiens est une ville construite sur de la craie. Cette craie était exploitée depuis le Moyen Âge comme pierre à bâtir, pour faire de la chaux ou amender les sols. Confrontée à une série de petits effondrements, la Ville a décidé d’améliorer sa connaissance de ces carrières. Aujourd’hui, 5 ha
de carrières de craie sont suivis. Le travail de prévention se poursuit, notamment dans les projets
d’aménagement, en se fondant sur les zones à risques qui ont été identifiées.
En raison de l’implantation des carrières sous des zones déjà bâties, peu de demandes de permis
de construire ont été faites sur le zonage des carrières. Par conséquent, le service a rarement été
amené à formuler des prescriptions d’études de sols en lien avec ces demandes. Pascal Deparis, le responsable du service, rapporte qu’il a toutefois été confronté, pour le projet d’une maison de santé, à
des vides ponctuels que l’étude de sol avait identifiés à tort comme remblayés. Les travaux ont dû être
interrompus. Alors que le parti pris initial avait été de poser des pieux, il s’était avéré que 6 pieux sur 7
avaient rencontré le vide. Ce type d’aléas est rare… « mais les études de sol ne sont jamais fiables à
100 % », ajoute-t-il.
Une partie des carrières connues sont stables et ne posent pas de problème. La Ville ne cherche
donc pas à les combler, mais elle mène une surveillance visuelle, régulière, non instrumentée, fondée
sur un diagnostic de stabilité et des levés topographiques pour délimiter l’emprise de la carrière sur
la cartographie. Ils sont alors superposés au plan cadastral pour analyser les conséquences éventuelles sur les enjeux en surface. Le but est d’identifier s’il y a des secteurs à risques qui demandent des interventions urgentes.
Quand un risque immédiat est détecté sur domaine public, la Ville lance les travaux dont elle est
maître d’ouvrage, le plus souvent avec le concours d’un assistant à maîtrise d’ouvrage. Sur le domaine privé, elle accompagne le propriétaire dans la réalisation de travaux, ce dernier étant propriétaire de son sous-sol.
Si Amiens suit avec attention les travaux et les mutualisations des territoires voisins, notamment à Lille avec la MEL (Métropole européenne de Lille), l’organisation du service de la Ville est adaptée à des enjeux de moindre ampleur. En revanche, il est fréquent que le service gestion des risques de la Ville d’Amiens prête main-forte à des communes voisines sur la base de conventions de mise à disposition ponctuelle, comme c’est le cas en 2018 pour la commune de Camon, suite à la découverte d’une zone de carrières.
Malgré leur dimension patrimoniale et l’intérêt qu’elles suscitent, ces carrières de craie ne sont pas visitables, au sens d’ouverture au public, car il faudrait réaliser de lourds aménagements pour satisfaire aux obligations d’un établissement recevant du public (ERP). En revanche, la Ville réalise des relevés en vidéo 3D pour montrer le visage de ces carrières de craie aux autres services, aux élus ou aux habitants.


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré jaune
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

 

Contact

 

 

  • Suivez nous   

Newsletter

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web