Partager

Environnement

L'ONRN : UN PORTAIL DE CONNAISSANCES SUR LES RISQUES NATURELS, UTILE AUX GÉOTECHNICIENS - <p>La bonne connaissance<br />des risques du sol est utile<br />à la pérennité des ouvrages.</p>
01/11/2015

L'ONRN : UN PORTAIL DE CONNAISSANCES SUR LES RISQUES NATURELS, UTILE AUX GÉOTECHNICIENS


La connaissancede la sismicitén’est pas inutile.
Cavité ayant entraîné uneffondrement de chaussée
Fouille en bordure littoraleinondée suite à tempête.

Les premiers indicateurs ONRNDans un premier temps, mise à disposition d’indicateurs relatifs aux risques inondation,sécheresse et à la garantie d’assurance tempête, grêle neige élaborés par les fondateursde l’ONRN, et restitués à l’échelle communale ou départementale.

Créé par l’État, avec la Caisse centrale de réassurance (CCR)
et la Mission des sociétés d’assurances pour la connaissance
et la prévention des risques naturels, l’Observatoire national
des risques naturels (ONRN) marque une première étape
dans la construction d’un outil de partage et de diffusion des
données et indicateurs sur les risques naturels. Explications.

Afin que le drame des pertes en vies humaines causées par les tempêtes catastrophiques, et que
les très importants dommages matériels causés par les inondations ou la subsidence – évitable ! – des sols ne se reproduisent plus, les assureurs, en favorisant la création de l’Observatoire, engagent une politique de prévention optimisée.
Son but : la connaissance et la prévention des risques naturels.
Il permet aussi de mener ensemble les analyses pour mieux adapter les enjeux aux aléas naturels et gérer les risques. Il concrétise une démarche initiée par le Conseil d’orientation pour la prévention des risques naturels majeurs (COPRNM).

 

L’Observatoire : outil de partage et de diffusion des données

 

S’il renforce le lien entre l’assurance et la prévention, il est surtout le cadre vertueux de la rencontre
entre les différents acteurs concernés par les risques naturels. Destiné aux collectivités, chercheurs, bureaux d’études, associations de prévention ou de sinistrés, ainsi qu’au public, il contribue à développer et renforcer notre culture du risque.
Outil en constante construction, ses contenus s’enrichissent régulièrement pour répondre à cinq
missions :

  • Améliorer et capitaliser la connaissance sur les aléas et les enjeux ;
  • Alimenter un dispositif d’évaluation et de prospective ;
  • Contribuer au pilotage et à la gouvernance de la prévention des risques ;
  • Mettre à disposition du public des informations et contribuer à l’amélioration de la culture du
    risque ;
  • Servir l’analyse économique de la prévention et de la gestion de
    crise.

 

De plus, il est administré et piloté par un Conseil de gestion, composé des membres fondateurs et
d’un représentant des collectivités territoriales, et il associe différents producteurs de données (services publics, observatoires, collectivités…). Le comité des utilisateurs est animé par l’AFPCN.
Il est également organisé en groupes de travail, ouverts aux professionnels, et nous pensons que les sociétés savantes de l’univers géotechnique, concernées par le risque du sol, pourraient utilement y contribuer.

 

Les pilliers de la connaisance

Deux rubriques essentielles :

 

  • Les « Informations générales », un objectif de vulgarisation. Elles sont destinées à un public non averti, informent sur les différents aléas naturels, l’exposition aux risques, comment s’en prémunir et la conduite à tenir en cas de catastrophe.
  • Les « Informations thématiques », une boîte à outils pour les professionnels. Les professionnels des risques naturels et techniques, plus avertis, trouvent ici un portail sur un riche ensemble de bases de données : documentaires, techniques, juridiques, et cartographiques. L’architecture du portail permet d’accéder aux données par type de risque et type d’acteurs. L’ensemble des informations est indexé par thématiques et par zones géographiques, organisées en sept sections : enjeux vulnérabilité et résilience des territoires ; sinistralité et retour d’expérience ; procédures et programmes de prévention ; acteurs et leurs projets ; recherche géographique
    ; Indicateurs ONRN et aléas.

Cette dernière section étant particulièrement pertinente pour les géotechniciens.
Le plus : de nombreuses rubriques proposent des cartes interactives avec des critères de recherche
par risque, au département, à la commune.


Vincent-Stanislas Melacca
Co-anime au sein de l’Association française pour la prévention des catastrophes naturelles (AFPCN) le groupe de travail « Prospectives, territoires et risques »


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré jaune
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web