Partager

Grand Paris

FONDASOL PROCÈDE À SON REDÉPLOIEMENT - <p>Fondasol a créé une agence « Grands<br />Travaux » à Gennevilliers, idéalement<br />située pour effectuer les travaux de<br />reconnaissance et de suivi des projets<br />du Grand Paris, comme ici, à proximité<br />de La Défense.</p>
01/11/2017

FONDASOL PROCÈDE À SON REDÉPLOIEMENT


« Nous avons encore une grande margede progression en Île-de-France. Lechiffre d’affaires que nous y réalisonsn’est pas encore en rapport avec lepoids économique de la région »,estime Antoine Rougier, directeur desopérations de Fondasol.

Après l’achèvement de ses marchés de reconnaissance
géologique avec la Société du Grand Paris, le bureau
d’études géotechniques FONDASOL entame la mutation
de son agence de Gennevilliers. Objectif : être un acteur
incontournable des chantiers du Grand Paris Express
comme de la multitude de projets connexes de transport et
d’aménagement.

« Nos principaux marchés avec la Société du Grand Paris se sont éteints naturellement début 2017,
cinq ans après leur commencement », explique Antoine Rougier, directeur des opérations de Fondasol. Plus grand contrat jamais signé par la société nantaise, l’obtention de 2 des 7 lots de reconnaissance des sols du Grand Paris Express a donné lieu, depuis avril 2012, à des travaux sans comparaison : des forages jusqu’à 70 mètres, plus de 10 kilomètres de carottages, 6 000 essais pressiométriques ainsi que les prélèvements et l’analyse de près d’un millier d’échantillons (identification, essais mécaniques, analyses minéralogiques et chimiques). Pour être au plus près de ses chantiers du lot 4 (8 gares et 17 kilomètres de voies entre Saint-Cloud et Saint-Denis-Pleyel) et du lot 7 (13 gares et 37 kilomètres de voies entre Versailles-Chantiers et Orly), Fondasol a monté une agence francilienne spécialement dédiée aux études préliminaires G11 et d’avant-projets G12. D’abord implantée aux Ulis (Essonne), l’agence « Grands Travaux » a déménagé en 2015 pour rejoindre Gennevilliers (Seine-Saint-Denis), un site mieux adapté.

 

DE 5 À 6 MILLIONS D’EUROS PAR AN


« L’agence de Gennevilliers a été et demeure la première des 28 agences françaises de Fondasol »,
s’enthousiasme Antoine Rougier. « Nous y réalisons chaque année un chiffre d’affaires compris entre
5 et 6 millions d’euros par an, soit près du dixième de l’activité totale de l’entreprise qui devrait atteindre 57 millions en 2017. » Une performance qui ne doit rien au hasard puisque Fondasol y a mobilisé des moyens matériels et humains conséquents : 14 ateliers de forages et 21 foreurs y sont déployés avec 8 équipes de sondages et 2 équipes « légères » chargées des balisages et avant-trous ; 3 techniciens, 3 conducteurs travaux, 3 ingénieurs et 1 chef d’agence forment l’encadrement.
Une équipe qui continue à intervenir sur le Grand Paris Express, dans le cadre de T2 et T3 en étude
de Projet G2, et celui de T3 et T4 pour effectuer la reconnaissance du bâti avant et pendant les travaux de fondation. « Nous avons commencé la mutation de l’agence avec un élargissement du panel de ses prestations. Il s’agit pour nous de passer de marchés longs à des marchés plus courts. Cela pose la difficulté d’un plus grand morcellement des interventions avec des demandes souvent urgentes. La réactivité a pris le pas sur la planification ! », déclare Antoine Rougier.

 

MAINTENIR LA DYNAMIQUE DU GRAND PARIS

 

Fondasol peut encore s’appuyer sur des marchés importants tels que celui du RER C, pour le compte
de la SNCF, et celui du prolongement de la ligne 11, dont la RATP est maître d’ouvrage. La société
intervient souvent directement en qualité de sous-traitante pour les entreprises de travaux, « dans un
contexte de prix serrés », souligne Antoine Rougier. L’agence de Gennevilliers devrait ainsi, cette
année, faire moins bien que l’année dernière avec un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions d’euros.
Ce qui pourrait inciter le siège à « réduire la voilure à la marge ». Pour autant, avec un matelas de
3 millions d’euros de marchés signés et 10 millions d’euros d’offres en cours, l’agence dispose d’arguments et pourrait bénéficier d’un nouveau type de clients.
« Nous sommes en train de négocier des accords de partenariat avec des entreprises géotechniques
qui ont des marchés de contrôle, mais ne disposent pas des moyens de sondage suffisants », conclut
Antoine Rougier.

 

Philippe Morelli


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré bleu
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

 

Contact

 

 

  • Suivez nous   

Newsletter

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web