Partager

Grand Paris

GRAND PARIS EXPRESS LIGNE 15 SUD PUITS DE RECONNAISSANCE À BOULOGNE-BILLANCOURT - <p>Injection sous sas de la craie.</p>
01/11/2016

GRAND PARIS EXPRESS LIGNE 15 SUD PUITS DE RECONNAISSANCE À BOULOGNE-BILLANCOURT


Réalisation du jet grouting.



La partie ouest du tronçon T3 de la future ligne 15 sud
du Grand Paris Express s’inscrit en partie dans le contexte
géologique de la vallée de Seine : 2 gares, 4 ouvrages
annexes et 3 900 mètres de tunnel y seront creusés
principalement dans la craie campanienne entre Saint-
Cloud et Clamart (Hauts-de-Seine). Afin de réduire les
incertitudes géotechniques liées à la réalisation de ces
ouvrages, le groupement d’entreprises SADE / Soletanche
Bachy / Soletanche Bachy Tunnels réalise un puits en parois
moulées, des tests d’amélioration de sol par jet grouting, une
galerie creusée sous injection…

Afin de tester le comportement des terrains en grandeur nature et fiabiliser puis valider les principes
constructifs du tronçon 3 ouest de la ligne 15 sud du Grand Paris Express, un puits, un rameau et des
reconnaissances géotechniques diverses sont, en effet, réalisés au niveau de l’emplacement d’un futur ouvrage annexe dans la ZAC Val-de-Seine, sur la commune de Boulogne-Billancourt, à proximité de la RD 1. Les informations attendues à l’issue de ce marché de reconnaissance sont multiples.

Il s’agit tout d’abord de conforter les hypothèses de performance des parois moulées dans la craie campanienne. Les deux méthodes de réalisation, à savoir benne hydraulique et Hydrofraise, sont testées et comparées.
L’amélioration de sol par jet grouting dans la craie est également investiguée. Les différentes méthodes de réalisation sont comparées.
Il s’agit ensuite de tester la réalisation d’un rameau en méthode traditionnelle de dimension réduite. Celui-ci est creusé dans des conditions géotechniques similaires à celles rencontrées par les futurs rameaux de jonctions qui relieront le tunnel aux ouvrages de ventilation et désenfumage.

 

CONTEXTE GÉOTECHNIQUE ET INCERTITUDES


Le puits et la galerie de reconnaissance sont implantés en rive droite de la Seine, dans la boucle de Boulogne-Billancourt. Le contexte géologique local est marqué par l’affleurement de la craie campanienne sous faible couverture alluvionnaire.
La problématique géotechnique majeure des ouvrages souterrains implantés dans ce contexte est la caractérisation de la craie campanienne et de ses différents faciès d’altérations.
Ca1 : craie très altérée, pâteuse, marneuse, très fragmentée voire désagrégée ;
Ca2 : craie moins molle que Ca1, très fracturée ;
Cs : craie saine compacte avec peu de fractures.
Le projet s’inscrit en proximité immédiate de la Seine. Deux nappes sont rencontrées au droit du puits : la nappe des alluvions et la nappe de la craie. Les nappes sont en
communication, vraisemblablement via le réseau de fractures existant dans la craie. Mais la détermination de valeurs de perméabilité des trois faciès de craie reste délicate.

 

TRAVAUX ET RECONNAISSANCES : DESCRIPTION DES TRAVAUX

 

Le puits de reconnaissance circulaire comporte un diamètre de 9,40 mètres utiles. Il sera creusé jusqu’à la craie saine. Le fond de fouille provisoire (phase reconnaissances) est porté à 38,30 mètres de profondeur. Le soutènement du puits est assuré par des panneaux de parois moulées de 49 mètres de profondeur ancrées dans la Cs. Le puits est constitué de cinq panneaux d’environ 265 m3 dont trois sont réalisés avec une Hydrofraise HC05 et deux à la benne hydraulique KS.
Le marché prévoyait une tolérance de déviation des parois de 0,5 % qui a été respectée avec les deux méthodes. La fiche hydraulique a permis d’obtenir un faible débit de pompage de l’ordre de
6 m3/jour.
Des colonnes de jet grouting ont été réalisées à l’intérieur de l’enceinte. Quatre colonnes de 20 mètres ont été réalisées entre 15 mètres et - 5 mètres NGF selon quatre méthodes de réalisation :

  • colonne C1 en jet simple,
  • colonne C2 en jet double,
  • colonne C3 en jet simple avec prédécoupage à l’eau,
  • colonne C4 en jet triple.

Deux méthodes non destructives d’estimation des diamètres de colonnes ont été mises en oeuvre :
le Cyljet par mesure de résistivité électrique (SOLDATA) et le Tempjet par mesure de température (PORR).
Les diamètres moyens des colonnes obtenus dans la craie sont les suivants :

  • colonne C1 : 1,25 mètre pour  0,7 mètre visé,
  • colonne C2 : 1,65 mètre pour 1,1 mètre visé,
  • colonne C3 : 1,25 mètre pour 0,9 mètre visé,
  • colonne C4 : 1,40 mètre pour 0,9 mètre visé.

Le rameau d’une longueur de 4 mètres possède une section d’environ 2 x 2 mètres. Il est réalisé
principalement dans l’horizon de Ca2 avec le radier partiellement dans la Cs. Son creusement dans de bonnes conditions de sécurité a nécessité la mise en oeuvre d’une auréole d’injection de 3 mètres d’épaisseur à l’aide de 320 mètres de forage sous sas.
Le retour d’expérience de ce marché sera bénéfique à la fois pour le maître d’ouvrage qui aura réduit le niveau de risque de ses travaux futurs, pour le maître d’oeuvre qui aura fiabilisé ses études et pour les entreprises de travaux qui pourront adapter au mieux leurs méthodes dès les appels d’offres.

 

Robert Poret
Ingénieur travaux Soletanche Bachy
Jean Geistodt-Kiener
Chef de projet GC
Ingérop Conseil et Ingénierie
Martin Cahn
Ingénieur géotechnicien
Geos Ingénieurs Conseils


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré marron
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2022 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web