Partager

International

CEVA , UN CONTEXTE GÉOLOGIQUE COMPLEXE - <p>Ce schéma de principe illustre<br />les nouvelles voies créées reliant la<br />frontière française et Annemasse.</p>
01/04/2015

CEVA , UN CONTEXTE GÉOLOGIQUE COMPLEXE



Fin 2019, le nouveau maillage permettra une desserte ferroviairecontinue d’un bout à l’autre des lignes concernées.

CEVA est l’acronyme de « Cornavin/Eaux-Vives/Annemasse ». Chantier d’envergure, le projet consiste à relier Genève (gare de Cornavin) à Annemasse en contournant le centre-ville de Genève par l’ouest et le sud-est. Il constituera la colonne vertébrale des transports publics régionaux en permettant la mise en place du RER franco-valdo-genevois avec des lignes desservant Bellegarde-sur-Valserine, Nyon, Lausanne, Thonon-les-Bains, Évian-les-Bains, la vallée de l’Arve et Annecy. Détails…

Les ouvrages à réaliser sont des tranchées couvertes et deux gares (Eaux-Vives et Chêne-Bourg).
L’ensemble des 4 lots représente 3,736 km de la liaison CEVA.

 

  • Contexte géologique

 

La fin des travaux, initialement prévue en 2017, a été impactée d’entrée de jeu par le retard du
permis de construire côté suisse, et par l’adaptation du projet à la réalité géologique du terrain de la
gare de Champel. Lors des études d’avant-projet, les résultats des sondages géologiques ont révélé
de mauvaises surprises qui ont contraint les maîtres d’oeuvre à prendre des mesures constructives.
Cette nouvelle donne a provoqué un ralentissement de l'avancement quotidien de la creuse du
tunnel de près de 20 %, soit un allongement de la durée des travaux de plusieurs mois. Seul le tunnel de Champel fait face, pour l’instant, à des imprévus. Le reste de la ligne ferroviaire devrait être opérationnel selon le calendrier initial.

 

  • Avancée du chantier

 

Côté français, le gros oeuvre de la partie inférieure a été achevé à l’été 2014, alors que le sommet le sera pour le printemps 2015. Le terrain étant capricieux, pour réaliser 12 m de structure, les équipes
travaillent d’arrache-pied durant 6 jours, avec une coactivité très dense entre la pelleteuse de 44 tonnes, déportée sur le front de taille, et les camions de gravats.

 

  • Complexité du chantier

 

La terre présentant des caractéristiques plus meubles que prévu, le risque d’éboulement a donc été réévalué et les méthodes de construction revues afin de respecter la charte de sécurité/environnement et de pallier ces risques. Depuis, plusieurs dispositions ont été prises par les entreprises générales pour assurer la sécurité des intervenants et des riverains.
La première disposition consiste dans la réalisation d’essais sur des prélèvements de sols au fur et à
mesure de l’avancement des terrassements. Esiris Rhône-Alpes intervient aux côtés d’un laboratoire
suisse pour réaliser cette prestation dans les plus brefs délais afin de ne pas pénaliser le planning prévisionnel. L’entreprise générale peut ensuite procéder à la mise en place de béton projeté à l’avancée du chantier pour sécuriser les parois en complément des dispositions prévues dans le projet initial.
Ensuite, l’opération de mise en place des profils renforcés est réalisée (ci-dessous un schéma stylisé
des profils renforcés du tunnel de Champel).
La deuxième disposition fut de mettre en place un suivi comportemental des ouvrages en effectuant
des mesures géotechniques par inclinométrie. Cette méthode, déjà reconnue dans le monde de la géotechnique, des fondations profondes et des tunnels, consiste à suivre de manière périodique ou continue le déplacement des parois en fonction de l’avancement du chantier. Esiris Rhône-Alpes intervient pour le compte du groupement afin d’étudier les mesures inclinométriques de plus de 80 instruments de mesures. La réactivité des équipes d’Esiris Rhône-Alpes a permis d’effectuer plus d’une centaine d’interventions à ce jour.
La troisième disposition permet aux entreprises générales de s’assurer du bon ancrage des pieux dans le sol de calcaire grossier. Afin de vérifier la bonne exécution des travaux et de fournir des indications précises sur la longueur et l’homogéneité des pieux, Esiris Rhône-Alpes a été sollicitée pour réaliser des auscultations soniques dans le courant de l’année 2015.

À ce jour, un linéaire de 1 500 ml a été réalisé pour confirmer la bonne tenue des pieux.


Alexia Fleury, responsable
commerciale Esiris Group


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré bleu
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web