Partager

L'eau dans le sol

UN NOUVEL ÉCOQUARTIER ET COEUR DE VILLE POSÉ SUR ET SOUS L'EAU À ISSY-LES-MOULINEAUX - <p>© Agence de photographie Potion Médiatique</p>
12/07/2021

UN NOUVEL ÉCOQUARTIER ET COEUR DE VILLE POSÉ SUR ET SOUS L'EAU À ISSY-LES-MOULINEAUX


Le projet de « Coeur de ville », mené par Altarea Cogedim est situé à environ 1 000 mètres au sud-est de la Seine, au
niveau de l’île Saint-Germain. La Seine, sur ce tronçon, est régulée par le barrage de Suresnes. L’envergure du projet peut avoir des impacts sur les eaux superficielles et souterraines, comme un effet barrage, communication d’aquifères, risques géotechniques. Plusieurs campagnes de reconnaissance géologique et hydrogéologique ont donc été menées. Détails de ce projet dont la livraison est prévue pour 2022.

Le projet de « Coeur de ville » est mené par Altarea Cogedim sur la commune d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Il s’agit d’un projet phare et d’envergure en Île-de-France. Il est situé en lieu et place de l’ancien site du Centre national d’études des télécommunications (CNET), avec une mise à nu de la
parcelle, avec une phase de démolition terminée en 2017. Ce futur quartier s’étendra sur 100 000 m2 comprenant 13 000 m2 d’espaces verts, 17 000 m2 de commerces, 627 logements, 41 000 m2 de bureaux, un centre scolaire et un cinéma de 7 salles.


CAMPAGNES DE RECONNAISSANCE GÉOLOGIQUE ET HYDROGÉOLOGIQUE


Le site est situé entre 31 et 35 NGF avec la lithologie suivante : remblais anthropiques, alluvions modernes puis anciennes, suivies sur environ 200 m de craie du Campanien altérée et fissurée,
puis saine à partir de - 3 m NGF. Les alluvions et la partie supérieure de la craie abritent une nappe libre en relation avec la Seine. La mise en place d’un suivi préalable piézométrique mettant en évidence un niveau moyen de cette nappe alluviale entre 25 et 27 NGF, un aquifère très productif et un faible gradient. Une partie du projet se situe dans le PPRI 92 et est donc inondable par une crue centennale de la Seine. À l’état initial, les écoulements sur le site sont lents. Le scénario se déroulerait par une saturation du lit mineur, puis une insuffisance du lit supérieur de la Seine. La cote de casier est à 31,80 pour des niveaux des sous-sols des bâtiments entre 13 NGF et 29 NGF.
L’ensemble de cette conception et des investigations préalables a été mené par le BET hydrogéologie Ginger Burgeap jusqu’à l’obtention de l’ensemble des autorisations administratives relatives au Code
de l’environnement et de la loi sur l’eau. Sefi Intrafor – mandataire du groupement et en synergie avec Franki Fondation, SMTP et Profond – a été retenu pour réaliser l’infrastructure de ce projet et plus spécifiquement le lot « terrassement/fondations ». Les méthodes de soutènements ont été adaptées pour répondre à ce défi. Les bâtiments avec 1 à 2 niveaux de soussols ont été traités avec des parois lutéciennes et clouées, car hors nappe.

 

CRÉATION D’UNE PAROI MOULÉE DE 42 MÈTRES DE PROFONDEUR ET 800 MILLIMÈTRES D’ÉPAISSEUR


Le silo de 5 000 m2 du bâtiment L1 accueillera 7 salles du cinéma et son parking souterrain. Ce cinéma est enterré avec le dernier niveau à 17 m de profondeur, soit 13 m sous le niveau de la
nappe alluviale. Une paroi moulée de 42 m de profondeur et 800 mm d’épaisseur a été réalisée à la benne à câble sous boue bentonitique pour ce silo. La fiche hydraulique se situe dans la craie saine à - 13 NGF afin de bénéficier d’un ancrage suffisant pour limiter le débit d’exhaure. Le risque présent, mais faible, de venue d’eau dans la fouille peut venir de fractures perméables de la craie saine rencontrées sur un sondage à - 17 NGF. Le tirantage de la paroi est réparti sur 3 niveaux. La technique de forage sous SAS a permis de réaliser ces 260 tirants allant jusqu’à 25 m de profondeur. Leurs forages, équipements et injections ont été réalisés sous nappe avec 8 à 9 m de charge
d’eau sur le dernier lit de tirants. En fond de fouille, Franki Fondation est intervenu pour réaliser
une centaine de pieux à la tarière creuse de 800 à 1 200 mm de diamètre pour reprendre les efforts de sous-pression de la nappe sur le radier en phase provisoire et définitive. Pour permettre
le terrassement de ce silo, le débit estimé de pompage est de 130 à 140 m3/h, avec un ancrage dans 3 m de craie saine avec une perméabilité retenue K=5.10-6 à 1.10-5 m/s et une transmissivité de l’aquifère T=5.10-2 m2/s. Les essais réalisés ont mis en valeur une capacité unitaire de pompage
d’un puits de 40 m3/h. Profonds de 32 m et de 300 mm de diamètre, les 4 puits nécessaires sont crépinés sur la hauteur de la craie altérée.

Afin de limiter les prélèvements en nappe et le rejet au réseau d’assainissement, l’intégralité des eaux d’exhaure est réinfiltrée sur le site dans la nappe par le biais de puits de réinjection. Des essais de réinjection de longue durée ont mis en évidence une capacité de 40 m3/h par puits. La mise en place de 4 puits pour assurer la réinfiltration a été complétée par 4 puits supplémentaires.
En effet, ils permettent de minimiser l’oxygénation de l’eau lors de son transit, limiter le colmatage des puits et permettre des interventions d’entretien.
Ces puits de pompage et d’infiltration sont reliés sur une boucle d’environ 800 ml en limite de propriété. En cas de défaillance du système, un système de surverse est intégré. Il comprend
un système de décantation et un branchement au réseau concessionnaire.
L’ensemble des volumes pompés ou injectés sont équipés et suivis avec des compteurs individuels. Les tests de contrôle de qualité de l’eau sont suivis très régulièrement. L’implantation de
ces équipements a fait l’objet d’une synthèse pour garantir leur maintien lors des différentes phases de
constructions des bâtiments sur le site en plein mouvement. Ce système de pompage doit être en fonction jusqu’à la réalisation du plancher haut du rezde- chaussée, soit environ 1 an et demi
de pompage permanent. Le contrôle du fonctionnement du pompage est assuré par la mise en place de piézomètres intérieurs et extérieurs à la fouille du silo. Ils sont équipés de capteurs GSM
reliés à une plateforme d’alerte et de suivi accessible.
Sefi-Intrafor a travaillé en partenariat avec l’entreprise Cotrasol pour la réalisation de système complet de pompage et de réinfiltration. Lors de la phase d’exécution, les débits d’exhaure pour cette fouille de 5 000 m2 ont été relativement plus faibles, avec entre 20 à 30 m3/h, expliqués par une étanchéité
parfaite de la paroi moulée et l’absence de craie fracturée. Cette phase travaux est en train de basculer sur la phase définitive avec maintenant la gestion de cette eau, tant sur les risques vis-à-vis
du ruissellement que des inondations. Le rabattement provisoire devrait être coupé sous peu et laisser ainsi l’eau prendre sa place autour de ce nouveau coeur de ville, et même permettre d’y participer grâce à la mise en place d’un dispositif de géothermie.

 

CONCLUSION


Une conception pertinente et adaptée aux contraintes a permis d'identifier et de définir les moyens à mettre en oeuvre au préalable de cette opération immobilière.
Le groupement du lot « fondations-terrassement » et l'entreprise Cotrasol ont ensemble activement participé pour réaliser ces ouvrages de cette ampleur sous la nappe utilisant un panel de solutions techniques de rabattement et de fondations profondes. Après presque deux ans de travaux, le projet
Coeur de ville à Issy Les Moulineaux sort de terre et de l'eau grâce à l'ensemble des intervenants du projet ainsi que du maître d'ouvrage Alterea Cogedim.

 

Guillaume Durand
Chargé d'affaire Sefi-Intrafor


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré bleu
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

6000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 500

 

 

PARTICIPANTS

3000

 

 

 

© 2016-2022 Solscope