Salon Solscope

TROPHÉES DE L'INNOVATION 2019 - LE PUBLIC PLÉBISCITE UN SIMULATEUR DE CONDUITE - <p>Le simulateur de conduite d’Hydrofraise.</p>
01/12/2019

TROPHÉES DE L'INNOVATION 2019 - LE PUBLIC PLÉBISCITE UN SIMULATEUR DE CONDUITE


À droite, l’espace formation est un conteneur quise déplace sur les chantiers en exécution et permet dese former en confiance dans un environnement rassurant.

Pour la première fois, en complément du prix du jury, le Solscope a sollicité l’avis du public « en ligne » sur la meilleure innovation technique de l’année. Résultat : une participation
massive au « prix du public » et un plébiscite pour le simulateur de conduite d’Hydrofraise présenté par Soletanche Bachy.

L’activité de parois moulées à l’Hydrofraise connaît une croissance importante de fait du lancement de grands projets d’infrastructure, tels que le Grand Paris. Ces projets demandent la formation d’un grand nombre d’opérateurs de conduite en peu de temps, là où les durées de formation sont historiquement de plusieurs années. Jusqu’à présent la formation des pilotes d’Hydrofraise s’effectuait uniquement sur les chantiers en cours de réalisation, en tutorat avec un grutier confirmé. Une pratique qui ne permet ni d’aborder tous les scénarios ni de se confronter à tous les aléas de forage.

 

UN SIMULATEUR MOBILE DE PILOTAGE


Prenant acte de ses besoins futurs, Soletanche Bachy France (SBF) a décidé de développer un simulateur de forage de parois moulées à l’Hydrofraise pour former rapidement les nouveaux opérateurs grutiers dans des conditions très proches de la réalité.
Mieux : pour que l’expérience soit plus complète, la société a prévu que ledit simulateur soit mobile, contenu dans un conteneur, et donc installable sur chantier, afin que le pilote novice puisse mettre en pratique rapidement ses acquis en conditions réelles.
La concrétisation du projet a débuté par la sélection d’un partenaire développeur de simulateur. Chose faite avec la société Acreos qui, conjointement avec les opérateurs qualifiés de SBF, a établi un cahier des charges. Un développeur Acreos a même été en cabine et a « vécu » le forage afin de reproduire au mieux le comportement de la machine (déviation, vrillage, blocage), des commandes et les sensations de conduite, ainsi que la gestion des fluides. Plusieurs services (prévention, maintenance, mécanique) ont aussi été mobilisés pour mettre au point une formation la plus complète possible. En près de 50 h et de manière progressive, sans le stress de l’apprentissage in situ, l’apprenant doit acquérir les bases nécessaires à une conduite productive, efficace et sûre.

 

10 MODULES PROGRESSIFS POUR UN PILOTAGE COMPLEXE


Le processus d’apprentissage se déroule en 10 modules de difficulté croissante comprenant, chacun, de 8 à 108 exercices :

  • Identification des commandes du porteur. Module d’apprentissage qui permet de se familiariser de manière autonome avec les commandes du porteur et d’assimiler leur fonctionnement (nombre d’exercices : 84) ;
  • Identification des commandes du pupitre de la fraise. Module d’apprentissage où l’apprenant doit se familiariser de manière autonome avec les différentes commandes du pupi-tre fraise, et assimiler leur fonctionnement (nombre d’exercices : 108) ;
  • Prise de poste. Elle consiste à savoir situer et vérifi er les points de contrôle avant la mise en marche de la machine, tels que le liquide de refroidissement, l’huile moteur et le bon fonctionnement des commandes (nombre d’exercices : 9) ;
  • Conduite en parcours balisé. Là, il faut manoeuvrer l’engin le long d’un parcours balisé et le positionner dans une zone défi nie (nombre d’exercices : 20) ;
  • Positionnement du porteur de l’outil. Manoeuvrer l’engin, le positionner dans une zone défi nie et placer l’outil dans le cadre guide à la cote « remise à zéro » (nombre d’exercices : 20) ;
  • Rattrapage du ballant tournant. L’opérateur doit rattraper le ballant de l’outil en un minimum de temps, en utilisant la commande de mâtage/démâtage de la fl èche, et en orientant la tourelle (nombre d’exercices : 30) ;
  • Forage facile. Il faut réaliser un forage en conditions optimales : terrain meuble sur passe primaire, chenilles parallèles ou perpendiculaires au pieu. 20 m à forer en approximativement 1 h (nombre d’exercices : 10) ;
  • Forage moyen : Consiste à forer dans des terrains pouvant comprendre des couches dures ou argileuses de 1 à 2 m d’épaisseur sur une passe primaire. Déviations, bouchage de la pompe et blocage des tambours plus fréquents. L’utilisateur doit faire attention aux remordus. 20 m à forer en approximativement 1 h (nombre d’exercices : 10) ;
  • Forage d’un merlon. Nettoyer les alluvions des 2 pieux précédemment forés, puis forer le merlon. Les pieux et le merlon sont à nettoyer et forer à une profondeur de 40 m. Le fond des pieux est encombré d’alluvions sur 3 à 5 m : fort risque de bouchage de la pompe Amsco (nombre d’exercices : 8) ;
  • Forage difficile. Forage sur des terrains complexes. Possibilité de rencontrer des couches dures avec un pendage très important. Possibilité de forage dans un terrain très dur (béton, roche). Avance lente, probabilité de blocage des tambours très élevée. Possibilité de fuite d’huile ou de nécessité de changement de dents (nombre d’exercices : 10)

Depuis sa première mise en service, fin 2017, sur un chantier de la ligne 15 sud du Grand Paris Express, le simulateur de conduite a permis de former une trentaine de nouveaux pilotes d’Hydrofraise… et a servi d’inspiration à 2 autres programmes de simulation de conduite dédiés aux bennes à câbles et aux grues à bennes hydrauliques.

Partager

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2020 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web