Salon Solscope

SOLSCOPE 2019 : LE « NEC PLUS ULTRA » DES SOUS-SOLS
01/12/2019

SOLSCOPE 2019 : LE « NEC PLUS ULTRA » DES SOUS-SOLS








La 13e édition du Salon Solscope s’est achevée fin juin dernier, après avoir réuni deux jours durant au parc Chanot, à Marseille, les professionnels de la géotechnique, du forage et des fondations.

Plus de 2 200 participants, dont 1 000 visiteurs identifiés, ont bravé une température extérieure qui
flirtait avec les 40 °C, et ont entrepris le déplacement jusqu’au parc Chanot de la cité phocéenne.
Sans atteindre le résultat exceptionnel de l’édition 2017 (+ 30 %), la fréquentation de cette manifestation biennale égale ainsi son niveau de 2015. La stabilisation du visitorat, dans une période d’activité sans comparaison, démontre le grand intérêt porté par le secteur à cet important événement.
Fait marquant de l’édition 2019, la hausse de fréquentation massive des maîtres d’ouvrage (+ 50 %),
venus tisser ou entretenir les liens nécessaires à l’accomplissement de leurs projets. Les visiteurs étrangers se sont aussi mobilisés, avec en particulier une délégation algérienne de 48 participants attirés par la concentration de savoir-faire présents à l’occasion.
Pour les 160 entreprises présentes sur l’exposition de Solscope 2019, soit + 20 % par rapport au Salon 2017, cette édition a été l’occasion de rencontres et d’échanges approfondis avec des visiteurs
très professionnels. La qualité du visitorat est l’objet d’un satisfecit quasi général des exposants ayant
répondu à l’enquête de satisfaction effectuée durant le Salon.
Et pour la 3e édition consécutive, le Forum des exposants a offert la possibilité aux entreprises (23
d’entre elles sont intervenues) de présenter leurs innovations au cours des deux journées du Salon.
Le succès de ces présentations courtes laisse envisager un espace dédié agrandi lors de la prochaine
édition.

Autre temps fort de Solscope 2019, les Trophées de l’innovation réunissaient une quinzaine de candidats présentant des solutions appréciées du jury au regard des critères suivants, sans ordre d’importance (le progrès technologique, le gain de temps, le gain de fiabilité, la réduction de coût, l’apport en matière de sécurité et la contribution à une démarche de développement durable dans ses composantes environnementales, sociales et économiques).
Lors de la soirée de gala, le prix du jury a été décerné à Freyssinet Products Company pour son tirant
d’ancrage CGA (Cuttable Ground Anchor), procédé à découvrir en page 16.
Pour la première fois lors de l’édition 2019, les organisateurs ont ouvert le vote au plus grand nombre afin d’attribuer un second prix : le prix du public. Cette formule a suscité une forte participation avec plus d’un millier de votes en ligne. Une large majorité s’est portée sur le simulateur de pilotage d’Hydrofraise de Soletanche Bachy.
Un plébiscite pour ce procédé accélérant la formation des conducteurs d’engin qui montre bien les tensions rencontrées par la profession en matière de recrutement (à lire en page 20).
Avec « #SOLSCOPEJOBS », le Salon a renouvelé son action RH en publiant près d’une centaine d’offres d’emploi. L’initiative, qui avait connu un écho moindre lors des précédentes éditions, a été appréciée de tous, et sera certainement reconduite, en même temps que d’autres actions similaires, afin d’attirer jeunes et étudiants en plus grand nombre.
Lieu de partage du savoir, le colloque a généré de riches et conviviaux échanges professionnels entre conférenciers et congressistes. Le nombre de congressistes est resté comparable à celui de 2017, en dépit d’un programme fourni et attractif, comme le démontre l’enquête de satisfaction 2019 réalisée auprès des participants.
Sauvegarde du patrimoine, apport du numérique (SIG, BIM, CIM et big data), nouveautés en matière de sécurité et contexte géotechnique en région méditerranéenne constituaient les 4 grands thèmes des 14 conférences délivrées par des experts de haut niveau, issus du monde de l’entreprise, des bureaux d’études, de centres de recherches ou de l’enseignement.

 

Ils étaient présents…


Le Salon Solscope, c’est également l’occasion de (re)découvrir des sociétés, leur actualité, leurs techniques et savoir-faire à la pointe de leur domaine.

 

COFRA FRANCE
Cofra est une entreprise spécialisée dans les équipements de drainage horizontal et vertical ainsi que dans les écrans verticaux. Ses écrans en PEHD s’emploient, par exemple, dans le cadre des sites d’enfouissement technique en complément ou remplacement de la bentonite-ciment. La société a notamment participé au drainage récent des fondations pour l’élargissement de l’autoroute A75, près de Clermont-Ferrand. Habitué du Salon Solscope, Cornelius de Kroes, responsable de Cofra pour la France, a apprécié la dernière édition : « C’est un Salon incontournable où il faut être. L’ambiance entre collègues est bonne, et c’est l’endroit parfait pour glaner des informations utiles et aussi pour en fournir. J’attends particulièrement d’un Salon comme celui-là de pouvoir présenter nos techniques et expliquer nos nouveautés à un public averti. Le visitorat est constitué d’ingénieurs qui sont attentifs aux innovations. Bref, c’est un Salon très professionnel où l’on peut aussi évoquer les chantiers à venir avec les entreprises de travaux publics qui nous emploient à longueur d’année. Parallèlement, si l’on ne participe pas aux colloques, ils n’en sont pas moins une très bonne initiative qui contribue à drainer des visiteurs de qualité. »

 

ETIC, FILIALE D’EIFFAGE DIVISION TRAVAUX SPÉCIAUX
Etic procède dans son usine à la préfabrication de tirants d’ancrage et à l’habillage des barres de précontrainte destinées aux travaux de fondation. Fidèle du Salon Solscope, Jacky Boust, son responsable de production, se félicite une nouvelle fois d’avoir participé à l’exposition dans son édition marseillaise : « Nous étions présents sur le stand du groupe Eiffage, qui est devenu notre maison mère. Les nombreuses visites nous ont permis de présenter notre activité spécifique, très spécialisée. Échanges d’avis, distribution de documentation, prises de contact ont fait de cette exposition une réussite. Depuis, nous avons eu des retours, un peu inférieurs à ce que nous espérions, mais quand même significatifs. La durée du Salon est bonne. Le seul bémol pour cette édition concernait le positionnement au centre de la cité phocéenne, ce qui en rendait l’accès, pour certains, un peu délicat. Mais ce que j’apprécie beaucoup, c’est la convivialité qui règne sur ce Salon. Toute la profession y est réunie, et cela permet d’entretenir des liens, de rencontrer des gens que l’on a au téléphone tout au long de l’année. »

 

FIBRISTERRE SYSTEMS GMBH
Fibristerre Systems GmbH est une entreprise qui siège à Berlin et génère près de 1,5 M€ de chiffre d’affaires avec la fabrication, la vente et la location d’instruments de mesure à fibre optique. Forages pétroliers ou gaziers, construction de lignes électriques à haute tension, forages de géothermie comptent parmi les multiples champs d’application de la technique qui procure l’avantage d’être efficiente sur de grandes distances en préservant un haut niveau de précision. Massimo Facchini, ingénieur en métrologie et directeur commercial de la société, assistait pour la première fois au Salon Solscope : « C’est une découverte pour moi, comme pour notre représentant en France, l’entreprise Dimione Systems. La périodicité et la durée sont bien calibrées. Nous avons pu rencontrer des interlocuteurs intéressés par notre technologie. Nous faisions d’ailleurs figure d’originaux au milieu des stands plus directement reliés à la géotechnique et aux fondations. Nous avons pu présenter nos nouveautés, en particulier notre logiciel fonctionnant sous Linux (plutôt que Windows), ainsi que notre boîtier de protection étanche et ventilée qui prévient l’introduction de poussière, dommageable pour nos instruments. »

 

GEO DEEP DRILL
L’industriel italien propose le pénétromètre dynamique DPSH63-73 qui permet de faire des essais pénétrométriques dynamiques avec un poids au choc de 63/73 kg et une hauteur de 75 cm ; des
tests pénétrométriques dynamiques DPSH selon tous les standards ; des tests pénétrométriques dynamiques SCPT en faisant varier le poids de la masse de battage et la taille de la pointe/de la tige, selon toute norme ; des échantillonnages environnementaux par vis de Ø 50 x 1 000 mm jusqu’à une profondeur de 6/8 m ; des échantillons prélevés dans des carottes spéciales en PVC (Ø 60-80 mm) ; et des échantillons avec un degré de perturbation modéré sont obtenus.

 

TEMSOL
Temsol, spécialiste en géotechnique et structures renforce son implantation en région Paca et crée une nouvelle agence dans les Bouches-du-Rhône, à Saint-Cannat, près d’Aix-en-Provence. Cette nouvelle implantation vient compléter le site existant situé au Muy (Var). Temsol pourra ainsi mieux couvrir le grand Sud-Est.

 

LIM
LIM, spécialiste des appareils et solutions de mesure dédiés au forage, présentait sur son stand le PressioLIM Auto qui permet la réalisation d’un essai pressiométrique de type L. Ménard selon la norme NF EN ISO 22476-4 en mode automatique ou semi-automatique. Avec un poids de 26 kg et un faible encombrement (620 x 490 x 220 mm), cet appareil permet également l’affichage et l’enregistrement des données brutes. Le PressioLIM Auto complète la gamme CPV LIM en permettant une gestion autonome et intelligente de la régulation des différentes variables, pression et volume. Il doit être utilisé avec un PocketLIM ou un MiniLIM versions Pressio ou Geotech. Plus en détail, il permet : la réalisation d’essais pressiométriques jusqu’à 100 bar ; la régulation des pressions via un circuit d’électrovannes pilotées ; le contrôle permanent des variables pour conserver le matériel en sécurité en cas de surpression et/ou de volume trop important ; le contrôle des conditions initiales pour assurer le bon déroulement des essais pressiométriques, etc.

 

GINGER
Le groupe Ginger représenté par Philippe Margarit, son président, était aussi présent au Salon et heureux d’annoncer l’acquisition de la société d’ingénierie IMSRN. Créée en 1998, cette entreprise dont le siège est à Grenoble est l’un des grands spécialistes français de la prévention et de la réduction des risques naturels géologiques : glissements de terrain, éboulements rocheux, effondrements, coulées de boue et risques sismiques. IMSRN est présente en France métropolitaine avec 9 agences, et également aux Antilles et en Algérie. Ses équipes interviennent dans le monde entier à la demande d’entreprises privées, de gouvernements ou de bailleurs de fonds, pour étudier et réduire les risques d’instabilité des terrains menaçant des infrastructures de transport, hydrauliques ou minières ; pour l’élaboration de plans de risques naturels ou de plans de sauvegarde nécessaires à la gestion du territoire. Elle compte 70 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 6,5 M€. La société IMSRN s’est investie de longue date dans des programmes de recherche pour faire progresser la connaissance, et apporter des innovations techniques dans ces domaines à forts enjeux économiques et humains. Plusieurs brevets ont été déposés depuis sa création. Le savoir-faire en risques naturels d’IMSRN vient renforcer l’expertise en ingénierie des sols et de l’environnement de Ginger. Cette acquisition permet la consolidation du réseau d’agences du groupe, qui comporte déjà près de 80 implantations, en France et à l’étranger. Après le rachat de Burgeap en 2016, leader en études de pollution des sols et en ingénierie hydrologique et environnementale, et de Josensi en 2018, le groupe poursuit sa stratégie de spécialisation dans le domaine des géosciences, orientée sur l’offre de solutions globales aux acteurs de l’aménagement et de la construction. « Dans le cadre de cette cession, IMSRN va perpétuer sa tradition de recherches et amplifier son expertise dans les divers domaines des risques naturels, en bénéficiant des effets de synergie et de la puissance du groupe Ginger », explique Pierre Plotto, directeur général d’IMSRN, et Philippe Margarit, président de Ginger, d’ajouter : « Nous sommes heureux d’accueillir IMSRN dont les compétences sont uniques dans la prévention des risques naturels. Ce rapprochement va dans le sens de notre stratégie de diversification tout en restant profondément ancré à notre coeur de métier. »

 

MAPESOL
Mapesol est née des cendres de la société Selidrill. Quand cette dernière a cessé son activité, Charles Dheret, qui était alors l’un des employés, a préservé une partie du savoir-faire de l’entreprise, et créé, début 2017, Mapesol, constructeur et vendeur de pénétromètres dynamiques. La jeune société est une fidèle du Salon Solscope auquel elle a participé pour les deux dernières éditions, à Lyon et Marseille. « C’est un Salon que nous apprécions particulièrement, car il correspond bien à nos

attentes », explique Charles Dheret, créateur de la société Mapesol.
« La géotechnique est un milieu où tout le monde se connaît, et Solscope est le rendez-vous incontournable de la profession, l’occasion de voir nos clients présents ou plus anciens. Nous avons fait le choix de ce Salon ciblé, de préférence aux Salons généralistes sur lesquels le visitorat et les retours sont finalement plus limités pour nous. La périodicité comme le format sont parfaits. Cela s’inscrit bien dans des plannings qui sont toujours serrés et permet de développer des nouveautés entre chaque édition. »

 

MARINI QUARRIES GROUP SRL
La MR-C20 est une unité de forage radiocommandée mobile pour effectuer trous horizontaux, verticaux ou inclinés. Automotrice avec châssis à chenilles en caoutchouc, de voie variable, hydrauliquement entraînée par une centrale avec moteur Diesel ou électrique de 30/56 HP. Sur le MR-C20, il est possible de monter une rotative hydraulique modèle ID 500 ou un marteau hydraulique modèle MA100 ID ou une tête de carottage ID CD Special. Marini Quarries Group srl présentait également la MR-C90, foreuse hydraulique sur chenilles avec centrale hydraulique intégrée de 154 HP pour l’exécution d’ancrages et des consolidations avec des barres autoforeuses. La machine est capable de faire fonctionner tous les systèmes de forage du type à rotation et roto-percussion, marteaux fond de trou et équipement pour le carottage. Complètement radiocommandée, c’est une solution idéale pour le forage le plus exigeant dans les oeuvres d’ingénierie spécialisée.

Partager

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2020 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web