Partager

Tête d'affiche

« LES FONDATIONS SPÉCIALES ! UN MÉTIER EXTRAORDINAIRE ! » - <p>Olivier Peter, directeur général de Spie<br />Batignolles fondations et président du<br />Soffons et de l’UMTM.</p>
13/07/2021

« LES FONDATIONS SPÉCIALES ! UN MÉTIER EXTRAORDINAIRE ! »


Rien ne prédestinait Olivier Peter à travailler dans le BTP ni plus particulièrement dans les fondations spéciales, mais le hasard a fait qu’il y a 30 ans il est « tombé dedans », et n’en est plus jamais ressorti. Rencontre avec le directeur général de Spie Batignolles fondations, récemment nommé à la présidence du Soffons et de l’UMTM, deux fédérations professionnelles qui oeuvrent pour l’intérêt commun des entreprises spécialisées dans les travaux liés au sol et au sous-sol.

Diplômé de l’École nationale des ponts et chaussées en 1989, c’est par hasard qu’Olivier Peter, aujourd’hui âgé de 55 ans, découvre les travaux de fondations spéciales.
« Après mes études, j’ai effectué mon service en coopération. Mon premier chantier a été au Kenya, pour les travaux du barrage Turkwel, ouvrage de grande hauteur construit par Spie Batignolles.
Je travaillais pour un sous-traitant spécialisé dans les travaux de fondations. C’était vraiment un pur hasard, car je devais aller autre part et un changement de dernière minute a contrecarré mes plans. Je ne connaissais pas le domaine des fondations spéciales, c’est une discipline qui ne s’apprend pas sur les bancs de l’école. J’avais juste quelques notions acquises lors de mes études, mais qui étaient loin de la réalité de l’entreprise pour laquelle je travaillais », explique celui qui se prédisposait à travailler
dans l’industrie ou dans l’aéronautique.
Olivier Peter avait également pensé à faire de la politique, mais comme il le souligne lui-même,
« c’était un grand idéal pour le bien commun, mais l’expérience m’a montré que la réalité était différente ». Et à ceux qui pensent que la présidence d’une fédération, c’est en quelque sorte faire de la politique, Olivier Peter vous répondra : « Être dans un syndicat professionnel pour moi, ce
n’est pas faire de la politique. Mais je pense qu’à un moment, dans sa carrière, il faut être capable de donner une partie de son temps et de son énergie au collectif, à sa profession en général, et c’est ce que j’ai fait en acceptant la présidence du Soffons et de l’UMTM, et j’en suis très content. »
Olivier Peter est resté 2 ans sur ce chantier au Kenya, 2 ans qui ont changé sa vie, et qui pour lui représentent son expérience la plus significative depuis ces 30 dernières années, et à plus d’un
titre. « C’est cette première expérience au Kenya qui m’a fait découvrir ce métier, et je me suis mis à l’aimer, et, 30 ans plus tard, j’y suis toujours. C’est vraiment un métier extraordinaire !
Pourtant, à l’époque, nous travaillions dans des conditions extrêmes, à savoir que nous étions dans le nord du Kenya, zone semi-désertique, dans un endroit isolé, sans internet ni téléphone. Et tout
cela, au milieu d’une réserve avec des éléphants ! C’est d’ailleurs non loin de cette zone qu’a été découvert le plus ancien être humain, nommé “Lucy” », commente Olivier Peter. De plus, arrivé
sur ce chantier en tant qu’adjoint, il a dû au bout de 6 mois prendre la direction du chantier avec une équipe d’une cinquantaine de personnes. Le chantier en comptait 4 000. « Mon patron, un Français expatrié, a été affecté ailleurs, et on m’a dit : “Voilà les clés, tu te débrouilles !”. J’ai donc dû très tôt faire face à des responsabilités importantes », note ce dernier.
Une expérience enrichissante, mais également douloureuse puisque lors d’un transport de personnel sur le chantier kenyan, un camion s’est renversé dans un ravin faisant de nombreuses victimes, dont
deux hommes de son équipe. « Un accident tragique qui m’a beaucoup marqué. C’était la fin des années 1980, et la sécurité n’était pas au même niveau d’exigence qu’aujourd’hui », déplore
Olivier Peter. « Je me suis toujours dit, lors de ma carrière, que la sécurité était primordiale, et je m’en suis beaucoup préoccupé et toujours très sérieusement », ajoute ce dernier.
Le domaine de la sécurité fait d’ailleurs partie des grands axes qu’il souhaite développer lors de ses 3 années de mandat en tant que président du Soffons et de l’UMTM.
« Depuis cette expérience malheureuse du début de ma carrière, la sécurité s’est grandement améliorée, mais je trouve qu’en la matière nous sommes, malgré tout, en retard par rapport à d’autres
pays, et notamment en ce qui concerne les plateformes de travail. Il manque en France des recommandations afin d’avoir sur les chantiers des plateformes de qualité. Les dispositifs de sécurité
sur les foreuses sont aussi un point sur lequel je souhaite avancer. La norme EN16228 qui instaure des cages de protection est en cours de révision afin de bénéficier des nouvelles technologies de protection. J’espère qu’à la fin de cette année elle sera publiée », souligne Olivier Peter.
Autre enjeu important pour ce dernier, celui de l’environnement. « Le domaine des fondations spéciales utilise beaucoup de matériel, et, avec les enjeux de transformation énergétique et écologique, je pense que l’UMTM et le Soffons ont des choses à dire sur ces sujets. »
Autre sujet cher à Olivier Peter, de par sa carrière, celui de l’international. « Les entreprises françaises dans les fondations spéciales – et c’est aussi vrai dans les autres métiers de l’UMTM – sont les
meilleures du monde, et donc elles s’exportent.
Mais elles ne sont pour autant pas très mises en avant. Il faut arriver à faire rayonner nos entreprises en France et à l’international. C’est vraiment quelque chose qui me motive, car, j’ai fait partie de la fédération européenne des fondations spéciales, l’EFFC, et je me suis rendu compte que la France n’était pas assez présente dans ces instances européennes, malgré les décisions qui peuvent y être prises, telles que les normes européennes, etc. J’ai eu à coeur pendant 2 ans d’essayer d’augmenter
l’influence française dans ces instances européennes. » Et le nouveau président de conclure : « Je suis ravi d’avoir pris cette double présidence, et j’espère que dans les 3 ans à venir, j’arriverai à faire
avancer un certain nombre de sujets. En tout cas, j’y crois très fort. »

 

OLIVIER PETER, SON PARCOURS :


Olivier Peter est également titulaire du MBA du Collège des ingénieurs. Il a exercé pendant près de 30 ans au sein de l’entreprise de fondations et de technologies des sols Soletanche Bachy, qu’il a intégrée en 1989 en tant que chef de projets de barrages à l’international (Kenya et Suisse). Il poursuit sa carrière comme ingénieur commercial, notamment sur le projet de la tranchée couverte de Saint-André à Marseille pour le TGV Méditerranée de 1993 à 1995.
Puis il devient directeur de la filiale Madagascar-Île de La Réunion entre 1995 et 1998. Il se voit ensuite confier la direction régionale des Antilles entre 1998 et 2002, puis celle du sud de la
France jusqu’en 2007. À cette date, il devient responsable des grands projets en Inde et en Afrique, et de la filiale sud-africaine. En 2013, il est nommé directeur de zone, en charge de superviser les filiales d’Europe centrale et orientale, puis les opérations en Afrique du Sud, en Turquie, en Asie centrale et
au Moyen-Orient. Il représente également la France au sein de la European Federation of Foundation Contractors de 2016 à 2018. En juillet 2018, il rejoint le groupe Spie Batignolles, en tant que directeur général délégué de Spie Batignolles fondations. En janvier 2019, il en est nommé directeur
général, succédant ainsi à Jean-Charles Andreoli. Il a été nommé président du SOFFONS et de l’UMTM fin 2020.


Aude Moutarlier


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré bleu
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web