Partager

France

AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA SARENNE : 50% DU TUNNEL EST CREUSÉE  - <p><strong>Copyright : actophoto </strong></p>
07/04/2022

AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA SARENNE : 50% DU TUNNEL EST CREUSÉE


Spie batignolles génie civil et ses co-traitants réalisent actuellement les ouvrages souterrains de l’aménagement hydroélectrique de la Sarenne pour le compte de la Compagnie Nationale du Rhône, en Isère.  

L’opération consiste en la création de conduites permettant l’acheminement de l’eau entre la prise d’eau située au pied d’une piste de la célèbre station de l’Alpe d’Huez (1455 m) jusqu’à l’usine d’exploitation située à Bourg d’Oisans (725 m). Le chantier porte sur 2 lots réalisés simultanément : le creusement d’une galerie souterraine de 2.3 km ainsi que le creusement d’un puits incliné de 350 m, puis la mise en place des conduites forcées en acier. Depuis le lancement des travaux en janvier 2021, le chantier avance à un bon rythme : plusieurs phases clés ont déjà été atteintes. Cette opération illustre le savoir-faire et la technicité que Spie batignolles génie civil déploie pour répondre à des projets d’infrastructures en régions et développer de nouvelles offres.

9 mois après le baptême du tunnelier Gaïa, les équipes de CNR, maître d’ouvrage, de BG, maître d’œuvre, et de Spie batignolles génie civil, mandataire d’un groupement formé avec COGEIS – détenteur du tunnelier, annoncent qu’un peu plus de la moitié du tronçon a été creusée, à savoir 1.4 km sur les 2.3 km à excaver (Lot 1). Le tunnelier à roche dure poursuit son avancée sur une cadence de 202 ml par mois malgré la présence d’une roche particulièrement dense et de la découverte de trois failles, qui ont été traitées avec des soutènements spécifiques. En mars 2021, les équipes de Spie batignolles génie civil ont engagé les travaux de la galerie de lancement en réalisant à l’explosif le creusement des 90 premiers mètres linéaires, pour laisser place ensuite au tunnelier. L’existence d’une pente de 21 % sur le tronçon creusé au tunnelier constitue un véritable challenge technique pour le transport des différents matériels nécessaires (radiers préfabriqués, soutènements, fournitures…), du personnel et l'évacuation des déblais par convoyeur.

Le lot.2 comprend, quant à lui, la réalisation d’un puits de plus de 350 m de long et 250 m de profondeur dévoué à l’installation de la future conduite forcée. Le puits débouche au fond d’une galerie existante (creusée par EDF dans les années 80) pour rejoindre la plateforme de la future centrale. La particularité de ce puits réside dans sa pente inclinée à 45°. Il a nécessité le déploiement de méthodes et d’engins très spécifiques, telles que la technique du raise-boring (trou pilote de petit diamètre foré du haut vers le bas pour descendre un train de tiges, puis alésage du puits au diamètre souhaité en remontant le train de tiges du bas vers le haut). Les équipes ont employé un matériel de contrôle et de guidage développé pour la foration du trou pilote, via un système breveté par l’entreprise Inrock fonctionnant par champ électromagnétique. Pour ces travaux très techniques opérés par Edilmac, les équipes sont parvenues à creuser et aléser le puits (diamètre de 1,80 m) avec 14 jours d’avance, avec une fin d'alésage le 21 octobre 2021.


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré jaune
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

6000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 500

 

 

PARTICIPANTS

3000

 

 

 

© 2016-2022 Solscope