Partager

France

L'IMPERMÉABILISATION DE PONTS-RAILS POUR LE COMPTE DE SNCF RÉSEAU - <p>© Uretek</p>
13/07/2021

L'IMPERMÉABILISATION DE PONTS-RAILS POUR LE COMPTE DE SNCF RÉSEAU


Désordres visibles sous la voûte :infiltrations et fissures.
Schémas d’injection de la voûte (gauche : vue de coupe ; droite : vue du dessous).

En octobre dernier, plusieurs ouvrages appartenant à SNCF Réseau ont été imperméabilisés à l’aide d’un procédé
d’injection breveté combinant deux produits aux actions complémentaires : une résine et un gel saturant. Cette opération est présentée avec pour illustration le pont-rail situé à proximité de Lezinnes (Yonne), au Pk 203+ 253 de la ligne
n° 830 000 permettant la liaison Paris-Lyon-Marseille.

DES ÉCOULEMENTS D’EAU SOUS LA VOÛTE

 

Constitué d’une structure maçonnée, l’ouvrage s’étendait sur près de 10 m de longueur sous la voie ferrée. Depuis plusieurs mois, un défaut d’étanchéité avait été décelé : de nombreuses infiltrations
d’eau avaient été observées depuis les joints, ainsi que les fissures présentes sous la voûte du pont. De façon à éviter sa fragilisation, ainsi que la dégradation de la maçonnerie par l’érosion, le traitement
Water Barrier d’Uretek a été mis en oeuvre à l’extrados de la voûte, de manière à stopper les infiltrations d’eau et ainsi protéger l’ouvrage.

 

UNE DOUBLE ACTION POUR UNE EFFICACITÉ ACCRUE


Suite aux premières investigations consistant à évaluer les désordres et à en comprendre les causes, les ingénieurs en charge du projet ont défini les modalités de l’intervention. Celle-ci consistait à créer une barrière imperméabilisante à l’extrados de la maçonnerie en associant des injections de
résine expansive à des injections de gel saturant.

Ces produits se complètent dans leur comportement :

 

  • La résine expansive va tout d’abord se propager dans le terrain à l’extrados de l’ouvrage en saturant l’intérieur des macro-vides, mais aussi certaines fissures structurelles ;
  • Le gel saturant vient ensuite compléter l’action de la résine de manière à imprégner parfaitement le terrain et les défauts de l’ouvrage. Ainsi, tous les micro-vides résiduels non atteints précédemment sont comblés, ayant pour résultat un blocage définitif des circulations
    d’eau.

Comme on peut le constater sur la figure ci-dessous, un maillage spécifique alternant les points d’injection des deux produits a été mis en oeuvre afin d’assurer une action homogène du traitement sur toute la surface traitée. Une fois les percements faits, les canules sont foncées par les techniciens, puis les injections exécutées. Après cette phase, des traces de résurgences apparaissent au niveau
de la voûte : elles représentent l’un des indicateurs confirmant la bonne répartition
de l’injection et donc la formation de la barrière imperméabilisante.
Par la suite, les injecteurs sont retirés afin de permettre le rebouchage des orifices avec une résine et un mortier de finition. Sur ce chantier, 2 jours d’intervention ont été nécessaires pour traiter 60 m² de maçonnerie et prolonger la durée d’exploitation de cette infrastructure.

 

UN IMPÉRATIF : LE MAINTIEN DE LA CIRCULATION


Peu invasive, la solution Water Barrier a été retenue par SNCF Réseau en raison de sa rapidité de mise en oeuvre et de sa grande flexibilité. Les travaux devaient absolument être réalisés sans
aucune interruption de l’exploitation de la ligne ferroviaire sus-jacente. Avec seulement une équipe de 3 techniciens et du matériel portatif acheminé via une camionnette, l’intervention a pu s’effectuer
sans impacter le réseau et ses usagers. De plus, contrairement à d’autres techniques, l’efficacité des injections Uretek est immédiate et aucun temps de séchage n’est à prévoir. Un gain de temps appréciable pour pérenniser un maximum d’infrastructures du même type sur une durée minimale ! Sur l’ensemble de cette opération, 6 ouvrages tels que celui-ci ont été imperméabilisés via cette technique en seulement 10 jours, soit 276 m2 de structures enterrées.

 

IMPERMÉABILISATION D’UN PONT-RAIL DANS L’YONNE


En octobre 2020, la société Uretek est intervenue sur une série d’ouvrages maçonnés présentant des problèmes d’infiltration d’eau. Nous revenons sur l’imperméabilisation du pont-rail situé à proximité de Lezinnes (Yonne) au Pk 203+253 sur la ligne n° 830 000 reliant Paris-Lyon-Marseille. Grâce à la technique Water Barrier, un traitement combinant une résine expansive exclusive à un gel saturant a été mis en oeuvre à l’extrados de la voûte de manière à stopper les moindres venues d’eau. Tandis que la résine remplissait les macro-vides, le gel venait compléter la première phrase de l’intervention en comblant les microvides non atteints précédemment en imprégnant parfaitement le terrain.

 

UNE SOLUTION AUX MULTIPLES APPLICATIONS


Qu’ils soient récents ou anciens, la technique Water Barrier s’adapte parfaitement aux ouvrages souterrains victimes d’infiltrations d’eau qui les fragilisent.

2 types d’infiltrations peuvent ainsi être stoppées :

  • celles dites « diffuses », occasionnées par des vices de construction, tels que des joints de construction défectueux, des conceptions inefficaces d’un mur contre terre ou en sous-face d’une dalle… ;
  • celles « localisées », provenant par une discontinuité dans la structure, comme des fissures traversantes, des reprises de bétonnage défaillantes ou encore une ségrégation du béton.

Pour pallier ces infiltrations, la mise en oeuvre des injections est ajustée à chaque situation. Tandis que la résine expansive exclusive est toujours constituée par les mêmes proportions d’isocyanate
et d’accélérateur, le gel saturant est quant à lui minutieusement dosé sur place. Avant de débuter la
phase d’injection, des tests sont effectués de manière à parfaitement accorder le temps de réaction du produit à l’ouvrage traité.
Lors de la 1re phase, les composants de la résine se mélangent au moment de l’injection, entraînant la polymérisation immédiate en présence d’eau ; durant la 2e phase, le principe reste semblable
pour le gel qui va alors gélifier en quelques minutes.
Parmi les structures pleines et enterrées pouvant faire l’objet d’une intervention Water Barrier, on peut notamment citer : les parkings souterrains, les soussols et caves, les fosses de maintenance et d’ascenseur, ou encore les tunnels et aqueducs.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?


La solution Water Barrier est protégée par le brevet européen n° EP 2 976 467. Chaque intervention est couverte par une garantie décennale.

 

Aude Moutarlier


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré bleu
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

6000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 500

 

 

PARTICIPANTS

3000

 

 

 

© 2016-2022 Solscope