Partager

France

L'USINE DE PRÉTRAITEMENT DU SIAAP SE REFAIT UNE BEAUTÉ
18/04/2018

L'USINE DE PRÉTRAITEMENT DU SIAAP SE REFAIT UNE BEAUTÉ








Construite il y a près de 160 ans, l’usine de prétraitement du SIAAP à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) est le point de passage d’une importante partie des eaux usées de l’agglomération parisienne.
Le gigantesque projet de refonte de cette usine comprend
notamment un nouveau bassin de 70 000 m³ pour stocker les eaux excédentaires en temps de pluie, la modernisation de l’unité de prétraitement actuelle et la construction d’une seconde unité. Un chantier complexe pour Sefi-Intrafor et Soletanche Bachy qui vont mettre en oeuvre des parois moulées, des parois au coulis, des injections de prétraitement, de fond injecté et de collage, des micropieux ou encore du jet-grouting !

Usine de prétraitement des eaux usées provenant de Paris, Clichy,
Levallois et Neuilly, mais aussi station de pompage anti-crue, sa modernisation – les travaux s’étalent jusqu’en 2022 – va permettre de fiabiliser son fonctionnement, d’augmenter la capacité, de réduire l’impact sur le milieu naturel, de réduire les nuisances et d’améliorer les conditions de
travail des agents.
En groupement avec Soletanche Bachy, Sefi-Intrafor réalise les fondations spéciales du projet pour le groupement de génie civil Bouygues Travaux Publics – Razel-Bec. Scindé en deux sites, de part et d’autre de l’usine actuelle, le projet comprend le site A avec le puits de chute T10 et le nouveau dessableur/dégrilleur amont, et le site B, avec le bassin de stockage T30. « Un chantier qui a regroupé 70 personnes en période de pointe, y compris l’encadrement sur les deux sites, soit 20 sur le site A et 50 sur le site B, le site B étant organisé en 2 postes », souligne Nicolas Launay, chargé d’affaires chez Sefi-Intrafor.

 

UN CHANTIER COMPLEXE DE 24 MOIS
Le chantier a débuté en avril 2017, avec une phase de 150 carottages (diamètre 1 200 et 1 400 mm)
réalisés notamment par Franki Fondation, pour purger les obstacles existants sur le tracé de la future paroi du site A. 28 pieux de fondations à la tarière creuse ont pu également être forés jusqu’à 18 m à la fin de cette phase. Des travaux de prétraitement se sont ensuite déroulés, tant sur le site A
(30 forages à 34 m) que sur le site B (140 forages à 55 m), pour se prémunir de potentielles pertes de
fluide liées à d’éventuelles dissolutions de gypse lors du forage des parois moulées.
L’équipe « parois » s’est ensuite installée sur les sites A (grues) et C (centrale). De fin juillet à fin septembre, la paroi au coulis armée (de profilés métalliques jusqu’à 18 m de longueur) du futur dessableur/ dégrilleur a été réalisée à la benne, en épaisseur 62 cm, sur des profondeurs entre 14 et 23 m, soit 4 500 m² de parois au coulis.
Ce soutènement provisoire sera ensuite doublé d’un voile béton pour avoir un parement totalement
lisse permettant une bonne maîtrise des sections hydrauliques, et donc des vitesses de circulation de
l’eau. Une autre paroi au coulis a été construite pour le canal d’amenée à côté du puits de chute T10.

 

À 24 M DE PROFONDEUR, MISE EN PLACE DE PANNEAUX DE PAROI MOULÉE
Début octobre, sur l’extrémité côté Seine du rectangle formé par la paroi au coulis, 4 panneaux de
paroi moulée ont été exécutés à 24 m de profondeur devant un puits existant. Un rideau de jet-grouting (20 colonnes) viendra compléter le dispositif, pour parfaire l’étanchéité de la boîte. Jusqu’à minovembre, c’est le puits de chute T10 qui a été exécuté en paroi moulée circulaire de 13,6 m de diamètre intérieur à 32 m de profondeur (soit 1 450 m² de parois).
En parallèle, les équipes ont réalisé 1 500 ml de micropieux (46 unités
à 33 m) pour le radier du dessableur. Ils ont ensuite continué avec le fond injecté du dessableur (159 forages, 3 800 ml environ) et le fond injecté du puits T10, dont les 36 forages (1 250 ml) se sont terminés fin décembre. La réalisation d’un bouchon en jet-grouting, pour le départ du tunnelier depuis
le canal d’amenée, a démarré en janvier 2018.
Début avril, des essais de pompage seront réalisés sur le dessableur, afin d’affiner le dimensionnement du pompage définitif, avant que celui-ci soit rétrocédé à Bouygues – Razel-Bec. Mi-avril, le butonnage sera effectué en même temps que le terrassement.
Enfin, à partir de mi-juillet, aura lieu la 2e phase de pieux (35 unités) avec carottages préalables pour
certains d’entre eux.


 

PRINCIPALES MACHINES DE
FAYAT FONDATIONS PRÉSENTES SUR
LE CHANTIER
Site A :
• Foreuse Bauer BG30 pour les carottages en gros diamètres
• Centrale de fabrication et de retraitement des boues et unité de fabrication de coulis pour les parois moulées et les parois au coulis armé
• Grue de forage Liebherr HS855 avec benne Stein K810 ép. 820 mm
• Grue de manutention Liebherr HS855 avec 40 m de flèche
• Foreuses Soilmec SM18 et Domine DCH114, DCH218 (site A et site B pour les travaux de prétraitement, de fond injecté, de micropieux et de jet-grouting)
• Silos à ciment, unités de fabrication de coulis et pompe de Jet Soilmec 7T450

 

Site B
• Cutter Bauer constitué d’un porteur MC96 et poutre BC40
• Centrale de traitement des boues Sotres D550 et centrifugeuse GTech CG200S et silos de stockage de boue
• Grue de forage Liebherr HS8130 avec benne Stein K810II ép. 1020
• Grue de manutention principale Liebherr LR1160 avec 63 m de flèche
• Grue de manutention auxiliaire Sennebogen 630R
• 7 porte-joints CWS de 51 ml


Sur le site B, la réalisation du bassin de stockage T30, monolobe de
71 m de diamètre et d’une capacité de 70 000 m3, est en cours depuis mi-octobre.
Avec une benne Stein, Sefi-Intrafor réalise les avant-trous jusqu’au terrain compact ainsi que les décoffrages des (porte-joints) CWS. Les forages étant poursuivis jusqu’à
54 m par le cutter de Sefi-Intrafor ou par l’hydrofraise de Soletanche Bachy. Sefi-Intrafor gère aussi sur
ce site la nouvelle grue de manutention LR1160 de 160 t et 63 m de
flèche.
Pour pallier les pertes de cadences liées à des passages fortement indurés dans les marnes et caillasses et les calcaires grossiers,
Sefi-Intrafor a dépêché début janvier son cutter BC40 sur porteur MC96 ainsi que sa nouvelle
centrale de dessablage D550, afin de sécuriser le planning de l’opération. À la fin de la paroi moulée
début avril, les équipes ont commencé à réaliser, avec 4 ateliers, le fond injecté du bassin et ses 300
forages à 55 m de profondeur, soit 17 km de forages à faire en 4 mois !
Après la phase de terrassement, il faudra exécuter 740 micropieux de 26 m en fond de fouille. Une
activité qui devrait emmener le planning jusqu’en juin 2019.


Nicolas Launay
Chargé d’affaires Sefi-Intrafor


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré bleu
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web