Partager

France

RD 922, COMBLEMENT DE CARRIÈRES SOUTERRAINES
06/06/2014

RD 922, COMBLEMENT DE CARRIÈRES SOUTERRAINES




Les travaux concernent la mise en sécurité de la RD 922 à Evecquemont (Yvelines) par le comblement
des anciennes carrières souterraines de gypse qui la sous-minent. Les travaux sont localisés à deux
endroits distincts (Zones 2 et 2BIS) et sont réalisés sous maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’oeuvre du Département
des Yvelines. Ils s’inscrivent dans le plan de modernisation et d’équipement des routes départementales
(renforcement-recalibrage).

Il s’agit, dans une carrière inaccessible dans cette zone, de réaliser des injections de comblement
gravitaires et de clavage aux emplacements prédéfinis et ce, depuis la surface, afin de sécuriser la route ainsi qu’un cordon de terrain de 20 m en bordure sud de la chaussée.
Pour ce faire et limiter les injections aux seules zones prévues, des barrages sont préalablement mis en
place. Spie Fondations avait déjà pris part à une première campagne similaire sur cette commune
il y a deux ans.

 

Le site

La RD 922 se situe au sommet de la partie ouest de la Butte de l’Hautil au nord de Meulan. Elle relie la RD 190 au sud à la RD 28 au nord via la RD 17 en desservant la commune
d’Evecquemont. Cette route assure une liaison entre La Vallée de la Seine et l’agglomération de
Cergy-Pontoise. Son tracé s’inscrit dans le versant Sud-Ouest de la Butte de l’Hautil depuis
Chanteloup-Les-Vignes, au Sud Est, et Evecquemont, au Nord Ouest.
Le trafic est important (9 500 véhicules/ jour), la RD 922 doit rester ouverte à la circulation durant toute
la durée du chantier. Un mode alternatif de circulation est mis en place et régulé par des feux. La
portion de route concernée par les travaux de comblement de carrière forme une boucle en limite de
la zone urbanisée d’Evecquemont : une emprise publique, la RD 922 à la sortie Nord d’Evecquemont et des emprises privées situées aux abords immédiats de la RD 922.

 

Caractéristiques des carrières passant sous la RD922 et la zone de sécurité

 

Pour la Zone 2 et d’après les plans des carrières, sous la RD 922, on observe une galerie transversale
à la RD et un appendice de galerie transversal sur la moitié ouest de la RD. En dehors de l’emprise
de la RD, on observe à l’ouest une grande galerie parallèle à la RD, à l’est, une exploitation en pilier
tourné. Cette zone n’est plus accessible. Une partie des galeries se situe sous des propriétés privées et en milieu boisé. Le recouvrement,est de l’ordre de 50 à 55 m environ.
La hauteur des exploitations reconnues sur les plans de l’Inspection Générale des Carrières (IGC)
est de l’ordre de 3 à 3,5 m. Etant donné la présence de remblais en pied de carrière, la hauteur d’exploitation a pu être plus importante et n’est pas connue. La cote du plancher de la carrière est de
104-104.7 NGF environ. La cote du toit de la carrière est de 107.2-108 NGF environ. La carrière s’étend sous l’ensemble de la commune et de ses alentours. Certaines zones (marquées sur la carte IGC) ont été remblayées.
Pour la Zone 2BIS et d’après les plans, les carrières rasent la RD 922 et se situent surtout dans la zone de sécurité. Et au droit d’une sente commençant au niveau de la RD et descendant dans le centre de la commune. D’après les plans des carrières, sous la RD 922, on observe uniquement deux appendices de galerie bordant la RD, ces deux appendices de galerie sont notés comme étant remblayés.
En dehors de l’emprise de la RD, on observe uniquement au sud l’extension de l’exploitation en pilier
tourné. Une partie des galeries se situe sous des propriétés privées t en milieu boisé. De plus, la zone
à combler présente une très forte déclivité vers le sud, en bordure de la RD 922. Le recouvrement, est
de l’ordre de 45 à 50 m environ. La hauteur des exploitations reconnues sur les plans de l’IGC est de
l’ordre de 2 à 3 m. Etant donné la présence de remblais en pied de carrière, la hauteur d’exploitation a
pu être plus importante et n’est pas connue. La cote du plancher de la carrière est de 103.4-103.9 NGF environ. La cote du toit de la carrière est de 105.3-107.2 NGF environ.
Pour chacune des zones 2 et 2BIS, une « bande de protection » de la zone injectée par rapport à la voirie a été définie au stade du projet. Cette bande de recul à combler (20 m) a pour objet de garantir la sécurité de la route et des usagers en cas de désordres survenant en
limite de la zone injectée.

 

Chantier Spie Fondations

 

Début des travaux : Septembre 2013
Durée : Environ 8 mois
Forages primaires : 4 950 ml
Forages secondaires : 5 450 ml
Barrages : 880 m3
Comblement gravitaire : 6 000 m3
Coulis de clavage : 600 m3
Coulis de traitement : 300 m3
Budget : 1 513 K€

 

La dangerosité du site et la profondeur d’injection à atteindre, soit 60 m environ, nécessitent de mettre
en oeuvre une intervention pointue déroulée en plusieurs phases.
A chaque phase un coulis différentn est employé.
1re Phase :
Préforage et reforage à partir d’une foreuse sur chenilles.
2e Phase :
Au préalable, les forages de barrages sont forés et injectés (avec un mélange de sablons + liant
hydraulique ou avec un coulis rigidifié au silicate), en périphérie de la parcelle à traiter.
3e Phase :
Injection d’un coulis de ciment sablon à l’aide d’une centrale compacte à haute cadence.
Les injections de barrage étant réalisées au préalable, le remplissage central de la zone à traiter,
est effectué par simple remplissage gravitaire.
4e Phase :
Il est procédé à la phase de clavage pour contrôler le comblement préalable et remplir les interstices encore présents.
5e Phase :
Cette phase consiste à traiter en pression les terrains partiellement éboulés, plus communément appelés « Fontis ».
6e Phase :
Repli et nettoyage de la zone chantier et des diverses installations.
La capacité (4 m³) et la compacité de la centrale employée sur ce chantier permettent une cadence
d’injection montant à 600 m³ par jour et un gain de place particulièrement notables. Ce point est
essentiel étant donné la configuration de l’installation du chantier.
En effet, dans le cas de la zone 2BIS, les forages sont très éloignés de la centrale d’injection (environ
500 m). La performance de l’équipement choisi a permis d’éviter la multiplication des éléments comme
des pompes additionnelles.

 

Caractéristiques du forage

subsiste des contraintes liées à la géologie du site, avec la présence d’une nappe d’eau perchée entre
la couche de sable de Fontainebleau et les argiles vertes Sannoisiennes.
De ce fait, il est absolument nécessaire d’isoler cet horizon afin d’éviter lors du percement de la
galerie de créer un fontis « phénomène de sablier » (entrainement du sable de Fontainebleau avec l’eau dans la galerie).
Dans le but d’éviter ces problèmes, les forages sont donc exécutés en deux étapes :
 - réalisation d’un forage primaire non débouchant en carrière, en gros diamètre (250 ou 165 mm)
avec mise en place d’un tubage (PEHD ou Métallique) de diamètre 190 ou 114 mm ancré dans
le substratum argileux et scellé au coulis de ciment sur toute sa hauteur, pour l’isolement de la
nappe,

- réalisation d’un forage secondaire de diamètre moindre à travers le forage primaire, pour
descendre jusqu’au niveau des carrières souterraines. Ces forages sont prolongés de 0,50 m
dans sol de la galerie. Les forages prévus pour les passages caméra sont arrêtés au toit de la galerie.


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré bleu
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

 

Contact

 

 

  • Suivez nous   

Newsletter

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web