Partager

Normalisation/ réglementation

VEILLE ET SUIVI DES TRAVAUX NORMATIFS EN GÉOTECHNIQUE : LE GT NORMALISATION USG-SYNTEC INGÉNIERIE - <p>Essai de chargement par palier à l’oedomètre – norme NF EN ISO 17892-5.</p>
12/07/2021

VEILLE ET SUIVI DES TRAVAUX NORMATIFS EN GÉOTECHNIQUE : LE GT NORMALISATION USG-SYNTEC INGÉNIERIE


Essai de compression à l’appareil Triaxial – norme NF EN ISO 17892-9.

Les normes sont devenues incontournables dans de nombreux domaines. Il en est de même en géotechnique, que ce soit
dans les essais, dans l’aide à la conception et au dimensionnement des ouvrages, dans la gestion des contrats entre les différents intervenants, ou pour l’assurabilité des ouvrages.

Ces dernières décennies, la normalisation dans le domaine de la géotechnique s’est largement intensifiée sous l’impulsion des instances de normalisation européenne (CEN : Comité européen
de normalisation) et internationale (ISO : International Organization for Standardization), ainsi qu’au niveau des instituts de normalisation nationaux des pays membres de ces instances, par exemple l’Afnor, le DIN, le BSI, etc., au travers des groupes et comités de normalisation miroirs.
Dans ce contexte, aujourd’hui plus de 80 % des normes du domaine de la construction, du bâtiment et des travaux publics, dont fait partie la géotechnique, sont désormais élaborées soit au niveau européen, avec un pilotage du CEN, soit au niveau international, avec un pilotage de l’ISO. Les normes élaborées au niveau du CEN et celles élaborées par l’ISO, dans le cadre de l’accord de Vienne, conduisent obligatoirement les pays européens à reprendre et à transposer les normes homologuées européennes dans leur collection nationale de normes (ex : en France NF EN…
ou NF EN ISO… ou NF ISO…) et à supprimer les normes du pays (ex : NF) qui sont en contradiction avec ces normes européennes ou internationales.
Un aperçu de l’organisation des structures normatives oeuvrant pour la normalisation en géotechnique et une synthèse des principales normes publiées ou en cours d’élaboration sont présentés dans le tableau 1 ci-dessous. En France, ces commissions de normalisation relèvent du Bureau de normalisation des transports, des routes et de leurs aménagements (BNTRA).
Compte tenu du volume et du nombre important de normes, il devient parfois plus compliqué de suivre et de participer à l’élaboration des normes qui exigent une présence et une implication constante dans les comités et groupes de travail chargés de la rédaction des normes. Cette participation,
bien que facilitée aujourd’hui par les outils collaboratifs informatiques et de visioconférence, nécessite malgré tout une assiduité régulière et une veille normative permanente.
Pour cette raison, les bureaux d’études et d’ingénierie en géotechnique, sociétés membres de l’Union syndicale géotechnique (USG) et de Syntec Ingénierie, se sont organisés en créant le groupe de
travail « GT Normalisation USG-Syntec ». Le GT Normalisation USG-Syntec s’est constitué et mis en place en 2018.

Il regroupe plus d’une vingtaine d’experts des sociétés membres. L’animation du GT et l’organisation des réunions de travail sont pilotées par le président du GT. Ce GT contribue à la veille normative
et à informer la profession sur les normes qui peuvent l’impacter. En fonction des nécessités, des sous-groupes de travail dédiés sont créés.
Afin de couvrir l’ensemble des commissions de normalisation (CN) et des travaux afférents, le GT encourage la participation de ses membres experts aux commissions de normalisation du BNTRA et aux groupes de travail internationaux pour l’élaboration des normes.

Des membres correspondants assurent une liaison entre ces commissions et le GT. Cette liaison avec les CN et groupes miroirs permet d’informer la profession géotechnique sur les travaux normatifs
en cours et à venir et de faire remonter vers les CN la position et les commentaires de la profession lors des enquêtes probatoires et des votes pour l’approbation des textes normatifs nationaux et
internationaux.
Parmi les travaux normatifs en géotechnique suivis récemment par le GT, on peut citer :

 

  • les travaux en cours sur la norme NF P94-500 : Missions d’ingénierie géotechnique – Classification et spécifications. Plusieurs membres du GT normalisation USG-Syntec participent
    activement à ces travaux ;
  • la révision de la norme NF EN ISO 22476-4 sur l’Essai pressiométrique Ménard. Les experts français membres du WG8 de l’ISO-TC182 en charge de cette révision, sont membres du GT normalisation USG-Syntec ;
  • la révision des DTU 13.3 : Travaux de dallages - Dallages - Conception, calcul et exécution et pour laquelle plusieurs membres du GT ont participé lors de l’enquête probatoire ;
  • la révision des DTU 13.2 sur les Fondations profondes et des DTU13.1 sur les fondations superficielles qui sont aujourd’hui publiées par l’Afnor ;
  • les projets de normes EN ISO 24283-1 à 3 sur les Critères de qualification et l’évaluation des techniciens, experts responsables et entreprises d’investigation géotechnique et essais. Compte tenu de l’importance de ces projets sur la profession, un groupe de travail « Qualification » dédié a été monté sous l’égide du GT Normalisation USG-Syntec ;
  • les normes NF EN ISO 17892 – 1 à 12 sur les Essais géotechniques de laboratoire.
    Ces normes qui sont aujourd’hui en application, ont suscité auprès de la profession un besoin de clarification et ont conduit à la création d’un groupe de travail « GT Normalisation des essais
    de mécanique des sols » dédié, également sous l’égide du GT Normalisation USG-Syntec ;
  • la norme NF P94-001 : Repérage amiante environnemental - Étude géologique des sols et des roches en place - Mission et méthodologie. L’application de cette norme, prévue en 2022, passera par une qualification spécifique de géologue opérateur de repérage (GOR) ;
  • le projet de norme EN ISO 22476-16 : Essai de cisaillement en forage. Ce projet démarré il y a environ 1 an relève du WG8 de l’ISO-TC182. Il s’inspire directement de l’essai de cisaillement au phicomètre, déjà normalisé en France ;
  • les travaux de révision en cours de l’Eurocode 7, normes EN 1997- 1 à 3, Calcul géotechnique, et pour lesquels des groupes de travail internationaux (TG) viennent d’être lancés début 2021, pour préparer l’implémentation du nouvel Eurocode 7 (élaboration de guides d’application, test par les ingénieurs de l’Eurocode révisé, clarifications complémentaires, etc…).

En guise de conclusion, on peut dire que l’éventail normatif en géotechnique est vaste, avec des centaines de normes répertoriées (conception et calcul, essais, produits, exécution…).
Une norme est un document de référence qui apporte des réponses à des questions techniques et commerciales que se posent, de façon répétée, les acteurs de la construction à propos des produits, des biens d’équipements ou des services. Elle est élaborée en consensus par l’ensemble des acteurs
d’un marché, et a pour vocation de présenter l’état de l’art, reconnu par l’ensemble des parties concernées par une technique ou une pratique répétitive.
En géotechnique, la contribution et l’apport du GT Normalisation USG-Syntec dans ce cadre et la veille technique et normative qu’il apporte à la profession constituent un atout indéniable pour les bureaux d’études, les laboratoires et les concepteurs (ingénieristes, maîtres d’oeuvre…) qui participent aux investigations, à la conception, à l’établissement des cahiers des charges et des contrats, ainsi qu’à ceux responsables du suivi d’exécution des travaux.

 

Moulay Zerhouni
Référent technique régional chez Fondasol
Président du GT Normalisation USG-Syntec Ingénierie


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré jaune
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

5000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 300

 

 

PARTICIPANTS

2600

 

 

 

© 2016-2021 Solscope
Réalisation : Jordel Médias Agence Web