Partager

Portrait d'entreprise

INFRANEO VEILLE SUR LE PATRIMOINE DES INFRASTRUCTURES - <p>Infraneo propose une surveillance fine et permanente de tous types d’ouvrages, comme les barrages à l’aide de matériels adaptés</p>
05/07/2022

INFRANEO VEILLE SUR LE PATRIMOINE DES INFRASTRUCTURES


Infraneo inspecte, diagnostique et établit l’état structurel ••• des ouvrages, et émet des propositions techniques pour leur réhabilitation.
Infraneo a acquis en 2021 le bureau d’études allemand Martin GMBH, spécialisé dans les systèmes de protection contre la corrosion des pipelines.

Infraneo, connu auparavant sous le nom de Geoscan Structure Réhabilitation Ingénierie (GSRI), est un acteur majeur et indépendant de la gestion patrimoniale des infrastructures. Le groupe accompagne les acteurs publics et privés dans les étapes de maintenance des ouvrages tout au long de leur cycle de vie.

Bruce Xiste préside le groupe Infraneo depuis 2019. Originaire de Nouvelle Calédonie, diplômé en ingénierie énergétique de l’INSA de Rouen, il a commencé son parcours professionnel dans le monde des mines de nickel, avant de partir dans le monde de l’énergie en France puis en Asie du Sud-Est durant 7  ans. De retour dans l’Hexagone, il rejoint le groupe Bureau Veritas dans le secteur du Testing Inspection Certification en 2005. Après plusieurs années à sillonner l’Europe industrielle, il part en Afrique du Sud et rayonne sur l’Afrique australe. C’est en août 2018 qu’il intègre le groupe GSRI avant d’en prendre la présidence au mois de mars 2019. «Après une phase d’intégration avec l’aide des équipes, j’ai alors présenté un business plan au conseil de surveillance, et nous avons mis en place une réorganisation et une structuration pour nous déployer», commente-t-il. Une démarche qui paie, comme le commente Arnaud Leclerc, CEO de Sparing Capital, qui a acquis le groupe en 2018 : «Sous la conduite de Bruce Xiste et de son équipe, Infraneo connaît un parcours de croissance remarquable. Depuis l’acquisition par Sparing en 2018, le groupe a quadruplé son chiffre d’affaires, tout en améliorant ses ratios de rentabilité et en renforçant son organisation. La fragmentation des marchés sous-jacents et leur croissance structurelle offrent encore de très belles perspectives de développement.»

En effet, ces dernières années, le groupe n’a cessé de s’étoffer et de conquérir de nouvelles parts de marché, notamment en multipliant son offre de services. Et l’ambition affichée aujourd’hui est de conquérir de nouveaux territoires en Europe. «Nous avons déjà un bureau en Belgique depuis 2020, et nous avons poursuivi en ce sens en 2021, notamment avec l’ouverture d’une nouvelle agence en Espagne.» C’est notamment pour cela que le groupe GSRI a changé de nom pour devenir Infraneo. Un nom qui exprime à la fois les infrastructures et la nouveauté, facile à prononcer à travers le monde. Celui-ci a été déposé dans tous les pays d’Europe, y compris la Grande-Bretagne, juste avant le Brexit. «La consolidation de nos entreprises sous le nom Infraneo sera réellement effective d’ici le mois de juin.»

 

INSPECTER, DIAGNOSTIQUER, PROPOSER

 

Le groupe Infraneo œuvre dans plusieurs secteurs de niche. L’activité dans laquelle il est le n°1 sur le territoire français et en Belgique est celle baptisée «cycle de l’eau». En effet le groupe bénéficie d’une véritable expertise d’ingénierie dans les réseaux d’assainissement. Infraneo réalise dans ce cadre de l’inspection, des diagnostics, des préconisations et de la maîtrise d’œuvre. «Il s’agit là d’une niche d’expertise que nous maîtrisons parfaitement», poursuit Bruce Xiste. Un domaine pour lequel le spécialiste a développé des moyens matériels adaptés. «Nous avons donc mis au point de nombreuses techniques d’auscultation brevetées.» Les équipes peuvent ainsi s’appuyer sur des outils robotisés pour les ouvrages semi-visitables en diamètre 800 à 1400. «L’avenir est dans le robot. Si nous pouvons éviter à nos équipes de descendre dans les canalisations, autant le faire.» Aussi, il y a un an et demi, le service R&D d’Infraneo a travaillé à l’élaboration de ce robot pour inspecter les canalisations. «Et nous allons renforcer ce service R&D, constitué aujourd’hui de 5 personnes, avec 3 personnes complémentaires, avec des compétences en intelligence artificielle, programmation, écriture de logiciel, pour mettre au point des solutions pour aider l’ensemble des opérationnels.» Mais le domaine qui représente la plus grosse part de son activité n’est autre que l’étude de sol. Toutefois, les compétences de l’entreprise ne s’arrêtent pas là et elle propose d’autres services. «Nous intervenons également dans le domaine de la mobilité, où nous réalisons des diagnostics de l’état structurel des ouvrages.» Infraneo propose également son expertise dans les domaines du bâtiment et de l’énergie, plus particulièrement les conduites gazières. «Nous inspectons, diagnostiquons et établissons l’état structurel des ouvrages et émettons des propositions techniques pour leur réhabilitation.» Pour toutes ces activités, Infraneo n’a eu de cesse d’innover. Elle propose par exemple un dispositif d’inspection télévisuelle – Intelo – pour inspecter des ouvrages d’art, tels que les ponts et les viaducs, sans gêner la circulation des trains à grande vitesse. 

Car l’objectif d’Infraneo est bel et bien d’être capable d’aider les clients sur des problématiques complexes et diverses. Tout est lié. Les réseaux sont dans le sol, les ouvrages d’arts et bâtiments au-dessus. Aussi, toutes ces expertises se parlent et se complètent, permettent d’établir un diagnostic complet et d’apporter des réponses cohérentes en prenant en compte le milieu dans son ensemble. «Ainsi, nous pouvons calculer, mesurer et rechercher des solutions à des prix très compétitifs pour nos clients.»

 

UN TOURNANT PRIS EN 2021

 

Outre l’ouverture de l’agence en Espagne, l’année 2021 a également été marquée par deux acquisitions  : Esiris, d’une part, et Martin Gmbh, d’autre part.  «Esiris, spécialiste dans l’ingénierie des sols, les essais et contrôles, l’ingénierie structurelle et les sondages et forages vient en complémentarité de services. Cette acquisition nous permet d’assurer la proximité et une offre complète», explique Bruce Xiste. En effet, Esiris est un acteur majeur de l’ingénierie des sols sur le territoire. Fort de 190 collaborateurs répartis équitablement entre techniciens et ingénieurs, il accompagne ses clients dans le domaine des fondations, du bâtiment et des travaux publics. Il est également doté de moyens matériels importants qui lui permettent de répondre à toutes les demandes de sondage, du milieu confiné au milieu aquatique, en passant par le forage en gros diamètre. Cette richesse humaine et matérielle est un véritable atout pour Infraneo, qui va en plus élargir son champ d’action. En effet, Infraneo travaillait jusqu’à présent beaucoup pour le service public ; avec cette acquisition, le groupe élargit son portefeuille à une clientèle privée et étoffe aussi son maillage sur le territoire, passant de 2 implantations géographiques en France à 14. «Et nous prévoyons d’ouvrir en juillet une nouvelle agence à Strasbourg, puis 3 autres en 2023/2024. Cela nous permettra d’avoir une immense plateforme, solide et structurée, et d’assurer la proximité avec nos clients», ajoute le président d’Infraneo. Le second événement marquant de 2021 pour le groupe est le rachat de Martin Gmbh. «C’est une société spécialisée dans les systèmes de protection cathodique contre la corrosion des gazoducs, basée à Hattingen en Allemagne.» Fondé en 1970, Martin GmbH est un bureau d’études allemand dédié aux systèmes anticorrosion sur les pipelines. La société, qui dispose d’une excellente réputation, offre des services d’inspection et de supervision à des institutions publiques de gestion d’énergie et d’eau, mais également à des entreprises industrielles et pétrochimiques. «C’est une société avec laquelle nous partageons les mêmes valeurs et la même philosophie. Elle est très proche des établissements publics locaux, et cette acquisition nous permet d’avoir une position en Allemagne et de bien comprendre le marché et le fonctionnement des équipes qui œuvrent avec leurs méthodes depuis plus de 50  ans», commente Bruce Xiste. L’intégration de cette entreprise lui permet donc de mettre un premier pied sur le sol allemand.

Celle-ci conservera son identité de Martin Gmbh dont la réputation n’est plus à faire. «Nous allons dans un premier temps comprendre les méthodes employées, puis nous verrons comment importer ce savoir-faire dans l’Hexagone, notamment au travers de notre future agence de Strasbourg. Et, ultérieurement, nous déploierons l’expertise d’Infraneo en Allemagne, notamment sur les réseaux d’eau.»

 

LES OBJECTIFS DU GROUPE

 

Parmi les axes de développement dans les années à venir, le domaine de l’ingénierie des sols va occuper une place importante. «Les sondages et forages représentent environ 85 % de notre activité. Nous renforçons donc nos moyens techniques et humains afin d’augmenter nos capacités techniques pour maîtriser les aspects sols/structures qui vont devenir des problématiques importantes pour nos clients dans le cadre des densifications des villes. Nous allons également proposer notre expertise en ajoutant une étude des risques, grâce à des analyses sur l’impact des futurs projets d’infrastructures de la mobilité sur les ouvrages existants», explique Bruce Xiste. Pour poursuivre son développement, le groupe s’appuie sur son réseau d’agences qui couvre le territoire. Chacune d’elles dispose d’un responsable, d’une assistante, d’ingénieurs et de techniciens. Toutes sont équipées de matériels de forages, de pénétromètres ainsi que d’un laboratoire béton. «Nous avons pour l’instant un seul laboratoire pour l’étude mécanique des sols qui se trouve dans l’Essonne. Nous avons lancé la construction d’un deuxième, à Lyon, et je pense qu’un troisième sera lancé dans le Sud-Ouest en 2023.»

Le Groupe Infraneo ne souhaite pas arrêter son déploiement maintenant et veut proposer ses services dans d’autres pays européens. «Les pays dans lesquels nous souhaitons nous établir dans les années à venir sont la Grande-Bretagne, le Benelux, l’Allemagne et la Suisse.» Ce choix n’est pas dû au hasard. «La notion de maintenance des ouvrages est bien acceptée dans certains pays de cette zone-là.» Toutefois, le cœur de l’activité restera en France avec l’objectif de réaliser 40 % en Europe et 60 % sur le territoire français. Dans ses futurs projets, Bruce Xiste prévoit également le déploiement de services supplémentaires, notamment sur le suivi des infrastructures routières. «Nous proposons déjà cette expertise, mais cela reste très ponctuel.» Et, le président d’Infraneo croit également beaucoup à l’énergie gazière en termes d’infrastructure. «Aujourd’hui les gazoducs transportent du gaz. Demain, ils transporteront certainement de l’hydrogène. Il y aura alors un important travail pour adapter ces conduits et pouvoir les utiliser pour ce type de gaz. Les travaux d’inspection, de diagnostic et de surveillance pour ce type de réseaux seront très importants.» Des projets nombreux et des expertises recherchées avec un patrimoine vieillissant ou qui nécessite d’être adapté pour durer, et qui demande une surveillance importante pour sa pérennité. Le Groupe Infraneo a donc de beaux jours devant lui. C’est pourquoi Bruce Xiste a fixé des objectifs ambitieux. En effet, il souhaite atteindre 200 M€ de chiffre d’affaires d’ici 2027. Cela passera notamment par de la croissance externe, en acquérant des entreprises qui, comme Infraneo, proposent des services autour de ces infrastructures qui sont stratégiques pour la société. Pour accompagner ce développement, Bruce Xiste est en constante recherche de nouveaux talents. «Nous sommes sur des métiers durables avec de la visibilité. Nous recherchons des collaborateurs désireux d’intégrer une équipe jeune et dynamique, et qui souhaitent adhérer à cette entreprise qui malgré sa croissance veille à rester humaine», conclut le P-DG.

 

Maylis Roizard


LAISSER UN COMMENTAIRE


Veuillez cliquer sur le carré rouge
Cette vérification a pour but
de bloquer les robots diffuseurs de spam.

Les champs marqués d'une * sont obligatoires


Conformément à la loi « RGPD », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : cuvillier@rpi.fr

GÉOTECHNIQUE                   FORAGE                   FONDATIONS                   FORAGE D'EAU                   ESSAIS

 

 

 

M² EXPOSITION INTÉRIEURE

6000

 

 

EXPOSANTS

153

 

 

M² EXPOSITION EXTÉRIEURE

1 500

 

 

PARTICIPANTS

3000

 

 

 

© 2016-2022 Solscope